FORUM EN MAINTENANCE POUR REOUVERTURE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Envie d'un prédéfini?


Partagez | 
 

 Tous des goujats ! [Thorök]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Tous des goujats ! [Thorök]   Jeu 4 Déc - 23:17


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Antiva n'était jamais vraiment sortie de la ville. Bien sûr, elle voyageait souvent dans l'attelage de Nimutt, mais ça ne comptait pas. Dans ces moments-là, elle ne faisait que suivre les directions que criait l'Inuit, ce n'était pas comme si elle visitait vraiment. Mais aujourd'hui, ça allait changer. Le jeune homme avait à faire avec des mineurs. Il n'avait pas jugé nécessaire d'emmener tous ses chiens et n'en avait harnaché que trois, dont Antiva. Le traîneau était on ne peut plus léger, trois chiens pouvaient le tirer aisément. Tout en attachant les chiens, Nimutt - qui, Antiva l'avait vite compris, était assez bavard en compagnie de ses animaux - leur expliqua qu'il aurait à parler aux mineurs un certain temps et, qu'en attendant, ils pourraient se promener librement dans le campement minier. Bien sûr, ils ne devaient pas s'attirer d'ennuis ni s'aventurer trop loin...

Le voyage fut rapide et sans encombre. Le petit attelage arriva au campement sans trop attirer l'attention - la plupart des chercheurs d'or devait déjà être au travail - et Nimutt libéra ses chiens comme promis. Il disparut ensuite dans un bâtiment. Antiva interrogea du regard ses deux compagnons de route, qui se contentèrent de hausser les épaules et de se coucher près de la porte, attendant sagement leur maître.

Mais Antiva, pour une fois, ne comptait pas rester tranquillement avec eux. Maintenant qu'elle avait enfin le droit de découvrir un peu de ce monde inconnu, elle n'allait pas rester là à ne rien faire ! Elle décida donc d'aller se promener dans les rues du campement. Elle ne savait pas si c'était une bonne idée, ayant déjà rencontré des chiens des mines à Konik - et disons que leur rencontre ne s'était pas particulièrement bien passée.

Elle se promena un petit temps, observant avec curiosité tout ce qui se présentait à elle. Les odeurs, surtout, étaient très différentes de celles de la ville. Toute à ses découvertes, Antiva ne se rendit pas compte des regards que lui lançaient les chiens du campement. Ce n'était pas tous les jours qu'ils voyaient une chienne si frêle parmi eux. En fait, elle n'était pas si chétive que ça, mais en comparaison à ces masses de muscles ambulantes... Well.

- Et qu'est-ce qu'elle fiche là, la mam'zelle ?

Antiva se figea en se rendant compte que c'était à elle qu'on parlait. En se retournant, elle vit plusieurs chiens s'approcher. Elle ne s'alarma pas : elle avait conscience que s'ils représentaient une nouveauté pour elle, c'était pareil dans l'autre sens. Elle leur adressa donc un doux sourire, comme à son habitude.

- Mon maître a affaire avec l'un des vôtres. Je suis ici pour la journée.

Elle expliqua calmement, heureuse de faire de nouvelles rencontres. Un rire gras s'échappa de la gorge de celui qui l'avait interpellée.

- C'est pas une place pour les toutous de la ville, ici. Tu vas te casser que'q'chose.

Franchement, son sourire faisait peur à voir. C'était un sourire des plus carnassiers, le genre de sourires qui avait le don de mettre Antiva mal à l'aise. Elle commença à douter des intentions de son "nouvel ami". Il n'était quand même pas là pour... se moquer d'elle ? En tout cas, ceux qui l'avaient accompagné commençaient à rire eux aussi.

- C'est clair, t'as rien à fiche là. Retourne chez toi !

La douce Antiva se sentait de moins en moins rassurée. Elle recula d'un pas, eux avancèrent. Elle n'aimait pas la lueur qu'elle voyait au fond de leurs yeux. C'est vrai qu'elle avait entendu dire que les chiens des mines, toujours sous tension, n'attendaient que la première occasion pour s'amuser et se défouler mais... faire peur à une innocente et jeune chienne de la ville ne pouvait pas faire partie de leurs jeux, n'est-ce pas ?

- Allez, ouste !

Leurs aboiements commençaient franchement à effrayer Antiva. Apeurée, elle envisageait sérieusement la fuite. Si elle n'avait pas déjà couru, c'était uniquement parce qu'elle craignait qu'ils ne la pourchassent. A moins qu'elle ne soit simplement paralysée par la peur ? C'est que, même si elle sait se montrer courageuse, Antiva a vite peur pour un rien, seule en territoire hostile...

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorök

avatar

Messages : 292
Pawllars : 65
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Goldsmith
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Ven 5 Déc - 1:15

La journée avait été banale jusqu'à maintenant. Enfin, elle était à peine entamée. Thorök s'était réveillé dans cette même grande au milieu de ses camarades et d'autres chiens d'autre attelage. Comme tout le début de mâtiné avait été plat, il ne s'était rien passé de formidable. Ce bon vieux Goldsmith avait laissé ses chiens déambulé dans le camp et en bon solitaire le bâtard était partit de son coté, laissant le reste de son attelage vaquer à leurs occupations de groupe.
Il serpentait entre les tentes, sentant le doux fumet des déjeuners des mineurs ainsi que les odeurs plus exotiques des produits que venaient troquer les Chaspa. C'était, aujourd'hui, ce que l'on pourrait qualifier de week-end: Personne ne travaillait vraiment et tout allait au ralentit.

C'est au détour de deux tentes improvisées que l'odeur d'un nouveau chien vint chatouiller les narines du grand mâle. Certes, il y avait beaucoup de passage et il arrivait parfois que de nouveaux chiens arrivent, racheté par tel ou tel mineur. Mais cette odeur là, elle était mêlée à une odeur qu'il avait déjà rencontré celle de Nimutt. Étonné qu'un des chiens de cet attelage puisse trainer dans les parages et quelque peu interpellé par ce qui semblait être les jappements sournois des bâtards des mines, Thorök se rapprocha.
Sous son regard impassible se dressa une scène des plus communes dans le camp: Une pauvre petite âme presque maltraitée par des gros bras d'ici. C'était évidemment plus facile de s'en prendre à une touriste qu'à un des caïds qui trainaient régulièrement dans les parages. La lâcheté de ces deux exaspérait Thorök tout autant qu'elle le fascinait.

C'est lorsqu'il sentit les ennuis arriver pour la pauvre chienne qui s'était figée sur place que notre bâtard entra en scène. Avec tout le flegme du monde il vint s'interposer entre la belle et les affreux. Il orienta doucement une oreille en direction de l'étrangère et lança son regard par dessus son épaule pour pouvoir la fixer.

- A peine arrivé qu'elle provoque déjà des emmerdes, huh? Il fouetta l'air de sa queue. Ses lèvres s'arquèrent en un discret sourire: Ces chiennes... Incapable de passer inaperçu.

Puis il se tourna vers les deux autres, reprenant son sérieux. Sans aucune agressivité, car il savait que les chiens d'ici étaient à manipuler avec tact, il abaissa poliment la tête avant d'envoyer un regard sans lueur aux agresseurs du moment.

- Allons. Laissez la demoiselle tranquille elle vient à peine d'arriver. Attendez au moins ce soir avant de la réduire en pièce, c'est bien moins fatiguant de le faire quand on a le ventre plein. Avait-il conseillé aux gros bras, non sans sourire, amusé. Comme si tout danger était écarté et avec beaucoup d'assurance, Thorök tourna le dos à ses comparses pour se retrouver en plein face à face avec la femelle.

- Ils ont raison, princesse, tu n'as rien à faire là. Il s'était montré peut-être un peu menaçant malgré lui. Il fallait dire que le jeu de lumières environnant n'était pas tourné en sa faveur: Son visage s'était comme assombrit et ses yeux reflétaient les doux rayons matinaux. T'es pas en ville ici, chérie. Tu poses pas tes pattes et tes yeux n'importe où, sinon les gars comme ça ils te tuent.

Il avait lancé un coup de tête en direction des autres qui plus tôt persécutait la pauvre femelle. A nouveau et dans un mouvement fluide, Thorök fit volte face pour se retrouver en direction des mâles.

- Permettez que je prenne soin de votre jouet jusqu'à la fin de la journée, messieurs? Leur avait-il demandé poliment. Thorök se prenait à son petit jeu et s'il faisait preuve de politesse jusqu'à présent, il se trouverait dans l'obligation d'en venir aux crocs si les autres refusaient d'entrer dans la partie. Le bâtard aimait que tout se déroule selon son bon vouloir et n'acceptait pas que l'on vienne contrarier ses plans. S'ils n'acquiesçaient pas, notre gentleman du moment serait forcer de montrer les crocs.


Dernière édition par Thorök le Mer 10 Déc - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Ven 5 Déc - 20:21


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Ça empirait. Oh ça oui, la situation semblait empirer de seconde en seconde... Des secondes qui passaient comme des heures aux yeux d'Antiva. Elle regrettait amèrement avoir quitté les siens. Si seulement elle était gentiment restée auprès de son maître, comme d'habitude... Les oreilles tirées vers l'arrière et la queue entre les pattes, elle n'avait aucune idée de comment se sortir de ce pétrin.

Et, encore une fois, quelqu'un d'autre la sauva. C'était étrange, cette façon qu'elle avait de toujours s'attirer des ennuis et de trouver de l'aide au dernier moment. Un peu comme si une force invisible la gardait constamment sous sa protection... Aujourd'hui, cette force se manifesta encore, d'une manière des plus inattendues, sous la forme d'un grand mâle à la carrure imposante. La première chose qui frappa la femelle, ce fut le son mat que produisit la grosse patte en se fichant juste entre elle et les deux autres. Ce détail seulement suffit à lui faire comprendre toute la force de l'inconnu.

- A peine arrivé qu'elle provoque déjà des emmerdes, huh? Ces chiennes... Incapable de passer inaperçu.

La voix était grave, profonde, et pas rassurante pour un sou. Quant au regard qu'il lui lança, il suffit largement à lui glacer le sang. Déjà qu'elle ne se sentait pas bien du tout, alors là... Elle n'avait vraiment pas besoin qu'un troisième vienne se joindre à ces deux-là !

- Allons. Laissez la demoiselle tranquille elle vient à peine d'arriver. Attendez au moins ce soir avant de la réduire en pièce, c'est bien moins fatiguant de le faire quand on a le ventre plein.

... Quoi ? Comment ça, "la réduire en pièces" ? Alors ils comptaient vraiment lui faire du mal ? La blesser ? Pire encore ? Non, c'était impossible. Autant de violence gratuite, ça ne pouvait pas exister pour de vrai... Tandis qu'elle tremblait à cause de ces noires pensées, elle le vit se tourner vers elle. Il était encore plus imposant qu'avant...

- Ils ont raison, princesse, tu n'as rien à faire là. T'es pas en ville ici, chérie. Tu poses pas tes pattes et tes yeux n'importe où, sinon les gars comme ça ils te tuent.

Alors quoi, qu'est-ce qu'il comptait lui faire, lui ? Il n'avait pas l'air de se considérer comme l'un des "gars comme ça", donc il ne voulait pas la tuer. Allait-il la chasser ? Elle préférait ne pas y penser et, heureusement, le regard du grand mâle la quitta quand il se retourna vers les deux autres. Elle relâcha l'air emprisonné dans ses poumons, se rendant alors compte qu'elle avait retenu sa respiration tout ce temps.

- Permettez que je prenne soin de votre jouet jusqu'à la fin de la journée, messieurs?

Qu'est-ce qu'il voulait dire par "prendre soin" ? Antiva était inquiète, mais ce n'était pas comme si elle avait son mot à dire, de toute façon. Et, à bien y réfléchir, maintenant qu'elle avait compris les intentions des deux autres, elle avait de meilleures chances de survie en restant avec le nouveau venu. Elle resta donc silencieuse, observant la réaction de ses presque-bourreaux d'un regard soucieux.

Ceux-ci se lancèrent un regard en coin, visiblement indécis. Cette femelle valait-elle vraiment le coup d'un combat contre Thorök ? Mais en même temps, ils n'allaient pas se soumettre comme ça, sans rien dire. Leur orgueil en prendrait un coup et ça, c'était inacceptable. Heureusement, ils n'eurent pas à réfléchir trop longtemps : une voix d'homme - sûrement leur maître - s'éleva au loin et cria deux noms. Leurs noms.

- Huh. Sauvée par le gong, hein ? C'est bon, tu peux la garder. Amusez-vous bien !

Il laissa échapper un petit rire moqueur et se détourna pour rejoindre son maître, le deuxième rustre sur les talons. Antiva fut soulagée de les voir partir, mais son soulagement fut de courte durée. Et maintenant ? Encore sous le choc, elle ne savait pas quoi dire et, même si elle le savait, elle n'oserait sûrement pas.

- Merci...

Au final, la politesse reprit le dessus. Elle ne savait pas ce qu'il allait se passer maintenant mais si le mâle n'était pas intervenu, elle n'aurait pas donné cher de sa peau. Il méritait donc ses remerciements.

- Je m'appelle Antiva. Mon maître Nimutt m'a emmenée ici...

Sa voix était, comme à son habitude, faible et douce. Elle se sentait obligée d'expliquer ce qu'elle faisait là, culpabilisant presque d'avoir causé du remue-ménage malgré elle. Toujours inquiète, elle n'osait pas se redresser et gardait cette attitude soumise qu'elle adoptait à chaque fois qu'elle s'éloignait trop de son maître ou de son attelage.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorök

avatar

Messages : 292
Pawllars : 65
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Goldsmith
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Lun 8 Déc - 12:11


Les pseudo-caïds s'en allèrent lorsque leur maitre les rappela, heureusement pour Thorök et surtout la jeune chienne. Cette dernière ne sut que faire de plus que remercier le bâtard qui haussa un sourcil à l'entente de ce simple mot. La jeunette de présenta ensuite, comme l'avait pensé le mâle brun, c'était une des chiennes de Nimutt. C'était reconnaissable à l'odeur. La pauvre chienne semblait peut rassurée ce qui ne manqua pas de faire sourire Thorök, légèrement moqueur.

- Eh bien, Antiva, il semblerait que tu ne sois pas dans ton élément ici. Fit-il remarquer, tournant autour de la femelle avant de se planter face à elle, la dominant de tout son haut. Il la dévisagea un instant avant de reprendre.

- Allez, viens. Tu ne peux pas rester seule ici. Les autres te réduiraient en charpie. Vint-il ajouter aussi froidement que l'on puisse le faire. Puis il finit par arquer un sourire accompagné de ce petit air enjôleur qu'il n'employait qu'avec les êtres du sexe opposé: Crois moi, ils sont beaucoup moins compatissant que je ne le suis, Antiva, tu ne saurais trouver meilleur escorte.

Il fit volte face et l'invita à le suivre d'un vif signe de la tête. Le bâtard s'enfonça dans le campement des mineurs, cherchant à s’éloigner du territoire des autres attelages pour recouvrer les terres neutres de la petite ville minière improvisée.

- Dis moi, entama t-il la conversation, qu'est-ce qui t'es passé par la tête pour venir suivre ton maitre jusqu'ici? Il ne croisait plus son regard, les yeux dardés sur le chemin qu'il s’apprêtait à prendre.

Quand on chassait le naturel, il revenait immédiatement au galop. Dans ce cas là, au grand galop. Les remarques machistes ne tardèrent pas à faire leur apparition et ceux glisser avec le plus doux des mépris:

- Tout le monde sait qu'ici ce n'est pas un endroit pour les gamines dans ton genre. Thorök s'arrêta et la fixa, la détaillant de haut en bas: Tu sais, le genre petite, chétive, avec une gueule d'ange. Trop mignonnette pour venir se salir les pattes ici. Une pisseuse quoi.


Dernière édition par Thorök le Mer 10 Déc - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Mer 10 Déc - 20:14


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Antiva restait aux aguets, au cas où quelqu'un reviendrait les embêter. Enfin, l'embêter elle, surtout. L'autre n'aurait sans doute aucun problème à faire fuir n'importe quel chien... Et il l'aurait facilement fait fuir elle aussi, s'il ne l'avait pas aidée. Quoique... Même maintenant, l'envie irrépressible de rejoindre son maître ventre à terre lui tenaillait les entrailles. Mais bon, ce ne serait pas poli.

- Eh bien, Antiva, il semblerait que tu ne sois pas dans ton élément ici.

Elle répondit timidement par un sourire au sien, sans capter le côté moqueur de ce dernier. Le fait qu'il lui tourne autour ne la rassura pas, mais elle commençait à s'habituer à l'attitude du grand chien. Tout du moins essayait-elle de s'en convaincre. Quand il s'arrêta face à elle, elle combattit son propre mental afin de ne pas s'aplatir au sol. Incroyable : elle y parvint !

- Allez, viens. Tu ne peux pas rester seule ici. Les autres te réduiraient en charpie.

L'annonce alluma une petite étincelle d'espoir dans le cœur de la demoiselle. Alors, il n'allait pas lui faire de mal ? Mieux encore, il n'allait pas la laisser seule ? D'un autre côté, rester seule avec un mastodonte pareil qui pourrait la tuer d'un simple coup de patte... Elle hésitait quand même.

- Crois-moi, ils sont beaucoup moins compatissants que je ne le suis, Antiva, tu ne saurais trouver meilleur escorte.

Ces paroles finirent de la convaincre. La queue battant légèrement et se redressant un peu, elle alla se placer juste à côté de son nouveau garde du corps, en sautillant presque. Il ne lui faisait plus si peur, d'un seul coup. Elle marcha à ses côtés un petit moment, contente de s'en être plutôt bien tirée.

- Dis-moi, qu'est-ce qui t'est passé par la tête pour venir suivre ton maître jusqu'ici?

Elle réfléchit un instant, pas très sûre de ce qu'elle pourrait répondre. Quand Nimutt l'avait appelée ce matin-là, elle n'avait même pas pensé à refuser. Pourtant, l'Inuit portait beaucoup d'attention à ses chiens et si l'un d'eux n'était pas dans son assiette - ou faisait semblant -, il le laissait tranquille. Peut-être qu'à l'entente de la destination, Antiva aurait dû simuler un malaise...

- Tout le monde sait qu'ici ce n'est pas un endroit pour les gamines dans ton genre. Tu sais, le genre petite, chétive, avec une gueule d'ange. Trop mignonnette pour venir se salir les pattes ici. Une pisseuse quoi.

Elle s'arrêta en même temps que lui, levant vers lui des yeux adorables. Qui confirmaient complètement ce qu'il avait dit. Doucement, elle esquissa un petit sourire. Elle n'était pas particulièrement vexée - les chiens de la Bande de Konik ne la traitaient pas mieux... Et eux ne la protégeaient pas des mauvais chiens. Et puis, elle avait reçu plus de compliments que d'insultes, non ? Non ? Bon, tant pis. Elle, elle l'aura pris comme ça.

- Tu ne serais pas aussi grand si je n'étais pas aussi petite, pas plus que tu ne serais fort si je n'étais pas chétive. Et tu ne serais pas aussi viril si je n'avais pas une gueule d'ange.

Elle rigola doucement et lui donna un petit coup d'épaule amical. Même s'il n'avait sûrement rien senti, rapport à la force et tout ça...

- Tu vois ? D'un certain côté, je peux t'être utile, comme un faire-valoir. De la même façon que les humains placent un mauvais fruit à côté d'un autre pour vendre ce dernier, si on me voit à côté de toi et qu'on nous compare... Tu seras tout de suite dix fois plus fort !

Pas si débile que ça, finalement. C'est qu'elle avait des ressources insoupçonnées, l'Antiva ! Son esprit n'était en effet pas aussi fragile qu'elle le faisait croire - si ça avait été le cas, elle serait déjà partie en pleurant suite aux paroles pleines de bons sentiments de Thorök...

Un sourire placardé sur le visage, elle se mit à trotter joyeusement dans la direction qu'avait prise son garde du corps.

- Comme tu l'as dit, je ne suis qu'une gamine. Nimutt veut que j'apprenne le plus vite possible, alors il m'emmène un peu partout. Et ça me fait plaisir de l'accompagner, peu importe où on va.

Très attachée à son maître, Antiva le suivrait jusqu'au bout du monde. Elle lui était reconnaissante de l'avoir sauvée de la rue et de lui avoir offert une nouvelle famille : l'attelage. Après la mauvaise expérience qu'avait été son premier maître, elle n'aurait pas pu rêver mieux...

- Et on va où, comme ça ? fit-elle en s'intéressant subitement à leur destination. Pour changer de sujet, peut-être ?

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorök

avatar

Messages : 292
Pawllars : 65
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Goldsmith
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Dim 14 Déc - 2:03


Alors qu'il s'attendait à ce que la jeune chienne réagisse mal - pleure, agressivité, peu lui importait - il fut surpris de voir se poser sur lui deux jolis yeux empli d'innocence accompagné d'un doux sourire tout aussi candide. Le mâle eu même le reflex de regarder autour de lui, savait-on jamais, peut-être que la petite chienne avait vu quelque chose de marrant ou mignon ou un truc de fille derrière Thorök. Non, c'était bien à lui qu'elle souriait.

- Tu ne serais pas aussi grand si je n'étais pas aussi petite, pas plus que tu ne serais fort si je n'étais pas chétive. Et tu ne serais pas aussi viril si je n'avais pas une gueule d'ange. Le pauvre mâle était là, béa, ne sachant absolument pas quoi répondre face à ça. Elle le flattait simplement tout en mettant en avant ses défauts à elle... Une femelle comme elle devrait toute l'être. Le bâtard se surprit à sourire légèrement lorsqu'elle lui mit un coup d'épaule pour souligner son gloussement.

- Tu vois? D'un certain côté, je peux t'être utile, comme un faire-valoir. De la même façon que les humains placent un mauvais fruit à côté d'un autre pour vendre ce dernier, si on me voit à côté de toi et qu'on nous compare... Tu seras tout de suite dix fois plus fort! Face à ça il haussa un sourcil et avança.

- Ce que je vois surtout, ce que finalement les chiens de Nimutt ne sont pas si idiot que ça. Du moins pas toi. Il la fixa durant quelques secondes avant de reprendre: Tu sais à qui et comment il faut t'adresser pour t'assurer une petite protection. Il avait poursuivit son chemin, talonné par la jeunette qui trottinait gaiement. Sa joie de vivre savait contraster avec l'air blasé que Thorök affichait depuis qu'il l'avait vu venir vers lui en sautillant bêtement.

- Comme tu l'as dit, je ne suis qu'une gamine. Nimutt veut que j'apprenne le plus vite possible, alors il m'emmène un peu partout. Et ça me fait plaisir de l'accompagner, peu importe où on va. Quelle fidèle petite chienne qui finalement partageais plus qu'une famille d'espère avec Thorök. Lui aussi aimait suivre son vieux maitre où il allait quand il le pouvait. Son oreille se tourna vers la jeune chienne comme pour montrer qu'elle avait son attention bien qu'il ne la regardait pas. Il se prenait à apprécier la femelle.

- Et on va où, comme ça? Il ne lui répondit pas, se contentant de marcher droit devant lui, retournant à nouveau son oreilles vers l'avant. Là il vint serpenter entre les tentes amenant de temps à autres l'oreilles en arrière pour vérifier qu'elle suivait toujours.

- Nimutt veut que tu apprennes, he? Lui demanda t-il confirmation alors qu'il s'arrêta brusquement et sembla fixer quelque chose un peu plus loin devant. Tu vas apprendre à voler, chérie. D'un signe de la tête il désigna le repas d'un des mineurs. Une assiette dans laquelle lentille et morceau de porc se noyait dans une étrange sauce. Ça n'avait pas l'air plus appétissant que ça, mais Thorök avait faim et ces morceaux de porc avait l'air particulièrement délicieux.

Là il contourna la femelle et d'un coup de museau dans le dos il la poussa à y aller.

- Moi il me connaisse. Je finirai avec une pioche entre les deux yeux, crois moi. Il colla sa joue à celle de la femelle et lui chuchotta un sourire sur les babines; Mais toi... Au pire tu risque de te prendre un bon coup d'pied dans le derrière ou pourquoi pas un pauvre coup de pelle sur la tête. Thorök, parfois il avait tendance à embellir les choses. Seulement même dis de cette façon, le coup de pied au derrière semblait peut agréable surtout lorsqu'on voyait la carrure des mineurs et les bottes qu'ils portaient. Quant au coup de pelle... Inutile d'en parler.

- Alors, Antiva... Qu'est-ce que tu attends?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Ven 19 Déc - 23:11


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Antiva était contente de se promener aux côtés de Thorök. Apparemment, elle avait bien répondu, et il avait l’air de l’apprécier assez pour la garder près de lui aussi longtemps. En fait, il était l’un des rares à avoir compris que, mine de rien, elle savait cacher son jeu. Ca l’étonnait un peu : même ses compagnons d’attelage n’avaient aucune idée de cette facette plutôt rusée de sa personnalité. Alors, qu’un simple chien des mines, un inconnu à peine rencontré, ne la découvre ? Surprenant ! Mais, en même temps, c’était avec ce chien des mines qu’elle devait faire le plus attention aux mots qu’elle employait.

Le fait que Thorök ne lui réponde pas ne l’ennuya pas plus que ça. Toujours aussi joyeuse et sautillante, elle le suivit au milieu des tentes, assez intriguée. Elle traînait un peu, exactement comme un chiot trop curieux, fouinant par-ci par-là sur le moindre brin d’herbe étrange. Le campement, c’était un tout nouveau monde : rien que les tentes, qu’elle n’avait jamais vues, suffisaient à l’étonner. En fait, si – Nimutt en utilisait une quand il partait en expédition avec ses chiens. Il ne faisait ça que rarement, et pour s’entraîner aux longues courses de plus d’un jour. Mais que des humains y vivent en permanence ? Bizarre !

« Nimutt veut que tu apprennes, he? »

La voix de Thorök capta de nouveau son attention. Elle leva le museau de la vieille casserole qu’elle reniflait – elle avait une drôle d’odeur, vraiment – et trotta aux côtés du grand mâle.

« Tu vas apprendre à voler, chérie. »

Voler ? Mais, je ne suis pas un ois… Ah non. Elle aperçut les mineurs et l’assiette dans les mains de l’un d’eux. Une douce odeur de viande lui chatouilla les narines. Il la poussa et, étonnamment, ça ne la fit pas tomber. Peut-être maîtrisait-il sa force exprès pour ne pas la blesser. C’était gentil. Même s’il n’avait sûrement pas fait exprès.

Elle n’eut pas besoin de plus d’indices pour comprendre ce qu’il attendait d’elle. Encore une fois, Antiva n’était pas débile – et on lui demandait souvent de faire ce genre de choses, en ville. Les demandes venaient surtout de la Bande, mais pas seulement. Par exemple, elle se souvenait bien de chiens des mines en excursion à Konik et qui avaient essayé de lui faire voler de la viande au boucher. C’était ce jour-là qu’elle avait fait la rencontre de Volcano, qui l’avait d’ailleurs tirée de ce mauvais pas. Mais, cette fois, pas d’échappatoire possible ! Et, étrangement, ça ne lui faisait ni chaud ni froid. Elle n’avait pas voulu faire ça au boucher parce qu’elle le connaissait et qu’elle savait qu’il ne pouvait pas se permettre de perdre de la marchandise. Mais les mineurs, là… Elle ne les connaissait pas. Quitte à choisir, elle préférait Thorök.

« Moi ils me connaissent. Je finirai avec une pioche entre les deux yeux, crois-moi. »

Bon, ils étaient quand même moins sympa que le boucher de Konik… Antiva déglutit, inquiète, tandis que Thorök se rapprochait.

« Mais toi... Au pire tu risque de te prendre un bon coup d'pied dans le derrière ou pourquoi pas un pauvre coup de pelle sur la tête. »

Elle baissa un peu ladite tête, pas du tout rassurée. Elle avait intérêt à réfléchir, et vraiment réfléchir. Elle plissa le front et pensa à ce qu’elle pourrait faire.

« Alors, Antiva... Qu'est-ce que tu attends? »

Elle soupira et jeta un regard en coin au grand chien. Comme si elle pouvait y aller, comme ça, et foncer tête baissée ! Il fallait qu’elle se prépare et qu’elle anticipe chaque chose qui pourrait se produire… Elle n’avait pas envie d’en ressortir avec une oreille en moins. Les bords des pelles, ça peut être tranchant !

« Laisse-moi réfléchir un instant… Toi, ça ne te ferait rien, mais un ‘pauvre coup de pelle’, ça peut me tuer, moi. »

Elle se perdit donc un moment dans ses pensées, priant que Thorök gagne en patience. Elle allait devoir déployer ses plus grands talents de stratège… Toute trace de sourire niais avait disparu de son visage : elle était on ne pouvait plus sérieuse. Et puis, soudain, quelques mineurs quittèrent celui qui mangeait et là, le visage d’Antiva se radoucit. Il ne restait plus qu’un seul homme avec l’autre et son assiette. Elle avait trouvé un bon plan. Risqué, mais ça pouvait marcher. C’était assez difficile de trouver le plan parfait quand elle ne connaissait pas ses victimes…

« Voilà, c’est bon. »

Elle offrit un sourire au mâle et partit en courant en direction des mineurs. Et là, le drame. Elle posa une patte antérieure sur une plaque de verglas et glissa assez violemment. Sa patte glissa en arrière et Antiva se chopa le sol en plein dans le crâne, poussant un cri aigu. Sa tête avait naturellement été attirée vers le sol, et la femelle s’était arquée en avant afin de tomber de la pire façon possible. Et puis, couchée là sur le sol gelé, elle ne bougea plus. C’était convaincant, vraiment. Les yeux mi-clos, la gueule entrouverte, même sa respiration ne faisait plus bouger son ventre. Quelle actrice, n’est-ce pas ?

En tout cas, la comédie fonctionna. Les mineurs, d’abord surpris, fixèrent un moment cette chienne qu’ils n’avaient jamais vue. L’un d’eux se leva et s’en approcha prudemment.

« C’est pas un de chez nous. ‘L’est trop frêle. »

L’autre ne semblait pas vouloir quitter son assiette. Antiva ne bougea pas.

« En même temps il est con, de tomber comme ça… Il va bien ? »

L’homme fourra sa main derrière l’oreille d’Antiva et lui tira la fourrure pour faire bouger sa tête et mieux l’inspecter. La demoiselle continua à faire la morte.

« Non… Mais au pire on s’en fout. »

Et là, l’homme à l’assiette rejoignit son compère, abandonnant son repas. Antiva chercha Thorök du regard. Quand elle le trouva, elle leva rapidement les yeux en direction de l’assiette abandonnée. Elle le refit très vite une fois. Deux fois. Trois fois. Et là, elle arrêta, parce que les deux hommes lui prêtaient à nouveau attention.

« Si ça se trouve il valait cher, si son maître l’apprend… »

« Et alors ? C’pas not’faute non plus ! »

Et ils continuèrent à parler, commençant presque à se disputer.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorök

avatar

Messages : 292
Pawllars : 65
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Goldsmith
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Ven 26 Déc - 20:58

- Voilà, c’est bon. Brisa t-elle le silence après quelques instants d'attente pendant lesquels Thorök était resté d'un calme olympien. La jeune bâtarde avait visiblement réfléchis à un plan qui ne pouvait faillir pour s'emparer de la nourriture des hommes. Alors qu'elle s'était élancée en direction de ces derniers, courant avec gaieté déconcertante avant de glisser minablement sur une terrible plaque de verglas. Elle s’écrasa avec violence sur le sol dur, chute à laquelle Thorök réagit avec inquiétude, posant une patte en avant, les oreilles dressées sur son crâne. Finalement, il sût se rendre compte - ou bien imaginer - que tout cela faisait partit du plan de la jeune femelle. Le brun finit par se rasseoir et ce après s'être reculé dans l'ombre d'une tente, observant avec intérêt les réactions des deux hommes.

Pendant qu'ils abandonnèrent leurs plats pour s’intéresser de plus prés au cas de la jeune chienne, celle-ci envoya furtivement un signale à Thorök pour l'intimer de se mettre à l'action. Le bâtard de Goldsmith plia légèrement sa commissure droite vers le haut en un discret petit rictus de contentement et il s'avança ventre à terre jusqu'aux assiettes. En vérité son idée était de finir les assiettes et de s'en aller de son coté, laissant ainsi Antiva aux mains des deux hommes. Elle apprendrait ainsi une bonne leçon et peut-être pas la meilleur: Ne pas faire confiance aux chiens des mines, surtout quand ils avaient l'air plein de bonnes intentions et roux. Mais il avouer que la jeune bâtarde impressionnait Thorök et s'était même attiré les bonnes grâces du macho des Goldsmith.

Il avala goulument quelques morceaux de viandes - les plus gros surement - et attrapa difficilement l'une des assiettes dans sa gueule pour l'emporter avec lui. Mais dans ses précipitations, il la fit tomber. L'objet vint se heurter contre le bois de la table puis glisser sur celui de l'assise et enfin fini sur le sol. Le bruit avait attiré l'attention des hommes, sans aucun doutes.

- 'Faut se bouger, Chérie, suis moi! Aboya t-il en sautant sur la table, attrapant l'autre assiette dans la gueule. Le pauvre semblait peiner à la tenir, puis il s'enfuit. Bien sure dans sa fuite il avait marqué derrière lui un chemin de sauce, de lentilles et de diverses aliments présent dans l'assiette qui avait l'air de tenir dans la gueule du grand mâle grâce à un pseudo équilibre peu sûre. Après quelques mètres, il envoya l'assiette - et ce qu'elle contenait - prés des ordures là où trop peu de chiens allaient se restaurer. Il irait récupérer le tout plus tard, pour l'instant il devait fuir ces deux bourrus qui commençaient à être agacés de voir le rouquin venir constamment troubler leurs repas.
Il connaissait le campement comme sa poche mais jamais il n'aurait imaginé croiser sur son chemin le traineau rempli de buche d'un des attelages de la mine. Il s'écrasa contre, happant une demi buche au passage avec laquelle il fit un extraordinaire roulé boulé dans la neige. Lequel les deux hommes n'eurent pas suivit: Thorök avait été punis de ses bêtises par la providence.

Sa chute s'était stoppée plus loin contre un des hangars, en bas de la petite pente. Sonné durant quelques secondes, Thorök ne se releva pas immédiatement. Il s'étira tout d'abord comme s'il sortait d'une longue sieste, puis se releva et s'ébroua. Il envoya des son regard à gauche puis à droite et fit un tour sur lui même.

- Antiva? Avait-il jappé, cherchant la jeune du regard. Durant la petite course poursuite il n'avait pas fait attention à où elle pouvait se trouver. Surement était t-elle restée en retrait derrière et peut-être même léchait t-elle les restes renversés sur la neige fraiche. Mais Thorök s’inquiétait. Un peu. Il revint en trottinant jusqu'à ce qu'il retombe nez à nez face à sa camarade de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Dim 28 Déc - 20:31


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Elle avait mal. Même si elle avait fait exprès de tomber ainsi, ça ne l’empêchait pas de souffrir. Elle aperçut du coin de l’œil un éclair roux mais ne le suivit pas du regard, trop occupée à faire la morte. Son plan semblait avoir bien fonctionné. Rassurée, elle détendit ses muscles qu’elle aurait dû garder raides pour parfaire sa comédie. Les hommes auraient pu remarquer ce détail et la démasquer, mais ils furent trop distraits par le boucan incroyable que venait de produire Thorök. Antiva sentit ses oreilles s’aplatir sur son crâne et ses crocs se serrer inconsciemment. Oh non…

« 'Faut se bouger, Chérie, suis-moi! »

Elle s’exécuta et bondit sur ses pattes. Ah… Elle vit un moment le monde tanguer devant elle. Elle n’aurait peut-être pas dû tomber sur la tête. Le temps qu’elle se remette d’aplomb, Thorök avait déjà filé, les hommes à sa suite. Elle se retrouvait donc seule, avec personne pour la pourchasser. Elle soupira de soulagement. Elle aurait sûrement pu courir avec Thorök si elle avait réagi directement. La chienne de pointe savait courir vite…

Elle alla renifler l’assiette qu’il avait fait tomber. Il n’avait pas eu le temps de tout engloutir – au milieu de la soupe de lentilles, il restait encore un ou deux morceaux de viande. Antiva les saisit délicatement entre les dents et s’en alla à la recherche du grand chien. Les manger elle-même ? L’idée ne lui traversa même pas l’esprit. Incroyablement loyale, une fois que la demoiselle avait décidé d’aider et de soutenir quelqu’un, elle le faisait à fond.

Elle suivit les traces de nourriture jusqu’aux ordures, où elle retrouva l’assiette que le rouquin avait emportée. Ce qu’elle contenait était éparpillé tout autour, les lentilles chaudes faisant fondre la neige. Elle les renifla un moment mais, peu intéressée, les abandonna pour emporter la viande. Elle prenait les morceaux du bout des crocs, faisant bien attention à ne pas les abîmer. Une fois qu’elle les eût tous rassemblés, elle trottina dans la direction qu’avait dû prendre Thorök.

Ce fut alors qu’elle aperçut les deux hommes, qui revenaient vers elle. Ils avaient sûrement abandonné la poursuite… Antiva alla rapidement s’aplatir entre deux tentes, peu désireuse de se faire attraper. Par chance, ils passèrent devant elle sans la voir, trop occupés qu’ils étaient à maudire le Goldsmith. La semi-bergère quitta sa cachette dès qu’ils disparurent au coin d’une tente et reprit lentement son chemin. Heureusement qu’elle ne croisa pas d’autre chien en route… Une gentille petite chienne, la gueule remplie de viande bien juteuse… Mon dieu, que lui auraient-ils fait ?

Elle ne tarda pas à voir Thorök trotter vers elle. Elle bondit à sa rencontre, toute heureuse, et déposa délicatement la nourriture qu’elle avait rassemblée juste entre les pattes du mâle. Sa queue battait joyeusement l’air. Elle était fière, ah ça oui ! Elle jugeait avoir bien travaillé et amassé un butin digne de ce nom. Mais le sourire qu’elle arborait s’évanouit dès qu’elle se rendit compte de l’état du chien. Il restait de la neige dans sa fourrure, comme s’il s’était roulé dedans – et elle doutait qu’il eût fait cela de son plein gré. Et puis, il avait l’air de s’être pris un coup. Les hommes ne l’avaient quand même pas rattrapé, si ?

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? » demanda-t-elle, inquiète.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorök

avatar

Messages : 292
Pawllars : 65
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Goldsmith
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Mer 14 Jan - 21:18


- Qu’est-ce qu’il s’est passé? Thorök ne répondit même pas à la question, pas pour l'instant, il était beaucoup trop captivé par les boulettes de viande. Il prit une posture dominante - car avant d'être un gentil chien domestique, Thörok était surtout un animal qui avait gardé tous ses réflexes de sauvage -. Sa queue s'était dressée perpendiculairement à son dos, pointant vers le ciel tout comme ses deux oreilles qui se hissaient comme deux cornes sur le haut de sa tête. Il montra légèrement les crocs, signifiant à la jeune chienne qu'elle se devait de n'approcher ni lui ni son repas. Il pris le temps d'engloutir les boulettes qui se présentaient sous son museau et la surprise fût qu'il en laissa une pour la jeune chienne. Le grand mâle roux se lécha les babines avec voracité ne laissant plus une seule goute de la sauce qui accompagnait le délicieux met sur ses lèvres. Remit de son petit repas - insuffisant soit dit en passant - il porta ses yeux vairons sur Antiva:

- Rien, j'me suis pris la gueule dans des bûches. Le voilà qui daignait enfin répondre. Mange, 'faut qu'on retrouve l'assiette, y reste de quoi manger un peu dedans. Il contourna la jeune bâtarde et pointa la truffe en direction d'où il avait lancé la dite assiette. C'sera pas aussi bon que d'la viande mais... J'dois avoué que la sauce qu'ils mettent avec leurs lentilles est pas mal.

Thorök tourna son oreille - celle qui n'était pas brisée - en direction de la femelle, vers l'arrière donc. Puis il tourna légèrement la tête pour passer son regard par dessus son épaule, inquisiteur.

- J'sais pas avec quoi ton indien le nourri et si t'as d'jà goutté cette salop'rie, mais j't'assure que c'est succulent. Il en bavait presque rien qu'à l'idée. Du graillon et de la farine dans laquelle on avait fait cuire les boulettes et les lentilles. C'était calorique, terriblement gras et puis ça avait ce petit coté amer mais honnêtement Thorök en raffolait. Pour faire le plein de gras en hiver c'était ce qu'il y avait de mieux. A coté des pauvres morceaux de viande complétement déshydratés et immangeables qu'il fallait mâcher comme un damné avant d'en venir à bout, le graillon c'était génial.

Il se mit donc en chemin pour son assiette qu'il avait laissé trainer dans un coin du campement en espérant qu'aucun idiot affamé ne soit passé dans le coin pour la lui voler.

( et en esperant que le RP soit pas trop naze xD )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   Ven 30 Jan - 16:28


« Pourvu qu'il soit riche, le rustre lui-même plaît »Antiva & Thorök

Il ne lui répondit pas, préférant porter toute son attention au repas que lui avait rapporté Antiva. Celle-ci ne s’en offusqua pas – au fond, elle s’y attendait. Elle patienta donc sagement qu’il finisse, n’essayant même pas de lui mendier un bout de viande. Elle savait où était sa place, elle l’avait décidée au moment même où elle rassemblait les boulettes. Pourquoi aurait-elle changé d’avis ? Si elle avait voulu se remplir la panse, elle aurait profité de la fuite désespérée du grand roux… et peut-être aurait-il mieux valu qu’elle le fasse. Manger un peu, puis retourner voir Nimutt… Beaucoup de chiens n’auraient pas hésité. Mais cette idée ne lui avait même pas traversé l’esprit.

« Rien, j'me suis pris la gueule dans des bûches. »

Elle pencha légèrement la tête sur le côté, se demandant comment c’était possible. Des bûches, c’était quand même… voyant. Enfin. L’important, c’était qu’il n’était pas blessé.

« Mange, 'faut qu'on retrouve l'assiette, y reste de quoi manger un peu dedans. »

Elle remarqua alors qu’il lui avait laissé une boulette de viande. Elle fut surprise de cet acte de gentillesse et de générosité – au fond, Thorök était un chien tellement bon ! Si, si ! Elle s’approcha de la nourriture avec gratitude et mâchouilla sa boulette avec bonheur, la queue battant l’air. Ça n’avait beau n’être qu’une bête boulette de viande, c’était avant tout un symbole. La preuve que Thorök avait un bon fond.
Et la preuve de l’incroyable optimisme d’Antiva.

« C'sera pas aussi bon que d'la viande mais... J'dois avouer que la sauce qu'ils mettent avec leurs lentilles est pas mal. »

La femelle se lécha les babines, faisant ainsi disparaître toute trace de sa friandise. Elle se tourna vers le mâle, les oreilles penchées en avant en signe d’écoute et d’attention.

« J'sais pas avec quoi ton indien te nourrit et si t'as d'jà goutté cette salop'rie, mais j't'assure que c'est succulent. »

Il se mit en route et, bien sûr, elle le suivit. Elle marchait toujours en retrait, le laissant avoir au moins deux pas d’avance sur elle, en signe de soumission. C’était lui qui dirigeait, elle ne faisait que suivre et obéir. A l’entente de ses paroles, elle rigola doucement. Elle n’avait jamais goûté de nourriture d’homme, et encore moins de nourriture d’homme des mines.

« Je n’ai jamais goûté, mais je te fais confiance. Si tu dis que c’est mangeable, alors ça l’est ! »

Son ton était léger. Son pas, guilleret. Eh oui ! Malgré le danger de la course-poursuite et le stress de cet environnement étranger, Antiva gardait sa bonne humeur. Elle était en bonne compagnie, après tout.

« Enfin, je te laisserai tout manger. Tu as l’air de tellement aimer ça ! »

HRP:
 

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tous des goujats ! [Thorök]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tous des goujats ! [Thorök]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joyeux noel à tous!
» "Tous ensemble seuls 2 - Demain c'est aujourd'hui" (Everybody's alone 2 - Tomorrow is now)
» [EVENT] Omnia, la fête de tous les dieux
» En a marre de rester seule tous les soirs
» Forum "Tous pour un"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konik :: 
Terres RPG
 :: 
    Les mines
 :: Campement
-