FORUM EN MAINTENANCE POUR REOUVERTURE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Envie d'un prédéfini?


Partagez | 
 

 Un protecteur [Volcano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Un protecteur [Volcano]   Jeu 4 Déc - 19:19


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

- Allez, Antiva. T'as pratiquement rien à faire, en plus !

L'intéressée baissa encore un peu la tête et les oreilles. Elle n'avait pas envie de faire ça, ce n'était pas bien. Mais, en même temps, elle ne voulait pas que les autres se mettent à la détester. Elle n'osait plus croiser leur regard : ça faisait déjà trois fois qu'elle leur refusait des services et, si elle continuait comme ça, elle savait au fond d'elle qu'ils allaient le lui faire payer.

- Tu dois juste rester là et le distraire pendant qu'on fait tout le reste. Y'a que toi qui peux faire ça, allez ! On te donnera même une part du butin.

Ils connaissaient tous les qualités d'Antiva. Sa bouille de gentil chien-chien pouvait facilement occuper un petit moment même le plus rude des hommes du Nord. Même le boucher. Elle laissa échapper un petit soupir. D'habitude, c'était la Bande qui venait lui demander de pareils services. Mais là, il s'agissait d'un groupe de huskies qu'elle ne connaissait pas plus que ça. Si elle se souvenait bien, ils faisaient partie d'un attelage minier. Ils étaient grands, imposants, et redoutables. Et si elle ne les connaissait pas, eux avaient déjà eu l'occasion d'entendre parler de la gentillesse maladive de la femelle.

- Ecoutez, je... je ne suis pas sûre... fit-elle d'une toute petite voix.

Un grondement sourd la fit se taire. Elle se ratatina un peu sur elle-même. L'un d'entre eux était beaucoup moins patient que les autres et, plutôt que de la convaincre, préférait la forcer.

- Assez ! Fais ce qu'on te dit, c'est tout !

Le soudain haussement de voix la fit reculer d'un pas. Elle savait qu'il n'aurait aucun remord à la mordre. Apparemment, leur maître ne les nourrissait pas autant qu'ils voudraient et ils comptaient voler quelques morceaux de viande au boucher du quartier. Antiva était supposée attirer l'homme dehors et l'occuper le temps que le plus discret des mineurs se glisse dans le bâtiment et en ressorte avec assez de viande pour tout le groupe. C'était risqué mais, pire que ça, ils allaient porter préjudice à un humain. Et ça, Antiva ne le supportait pas. En plus, le boucher était toujours gentil avec elle et lui donnait parfois quelques bouts de gras quand il la voyait.

Mais bon, que pouvait-elle faire ? Ces chiens-là en avaient marre de ses refus et étaient prêts à la forcer, cette fois. Et elle supportait mal les morsures.

- D'accord... fit-elle finalement d'une minuscule voix.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Jeu 4 Déc - 19:54


Je suis toujours là
feat. Antiva


Que faisais-je en ville?
Je ne me souvenais plus la raison qui m'avait poussé à venir en ville. Bon vu que j'étais là, autant me promener sagement sans faire d'embrouille aux humains. Tant qu'on était correct, les humains ne disaient rien et de toute façon, j'étais un chien d'attelage. Ce qui fait qu'on me connaissait vu que j'appartenais à l'attelage des Deepbreath. J'entendais des gens me saluant en prononçant mon nom, d'autres se demander qui je pouvais être et parfois des murmures me montrant du doigt comme chien de barre. Bref, je n'écoutais guère longtemps ce qu'on disait sur moi, j'avançais calmement en passant devant le boucher d'où émanait toujours de bonne odeur de viande. Je n'avais guère besoin de lui demander quoi que ce soit, j'avais toujours le ventre bien rempli avec mon musher.

Assez ! Fais ce qu'on te dit, c'est tout !

Une voix très strict pour soumettre quelqu'un. Je cherchais rapidement du regard d'où cela pouvait venir ou plutôt de qui ça pouvait venir. Je ne tardais pas à voir un groupe de grand chien face à une autre chienne qui semblait obligé de faire quelque chose contre son gré. Ce genre d'attitude ne me plaisait guère et même s'ils étaient nombreux, je défendrais quiconque dans le besoin. Je me dirigeais vers le groupe et m'intercala entre les autres chiens et la femelle en prenant une pause bien haut. Je devais leur montrer que je n'avais pas peur et que l'intimidation ne fonctionnerait pas contre moi.

- Je ne sais pas ce qui se passe, mais si on discutait entre mâle

Disais-je en regardant droit dans les yeux celui qui semblait être le chef de cette petite troupe de chien. Je me retournais vers la femelle tout en gardant un oeil au groupe devant moi.

- Est ce que vous allez bien ? S'ils osent vous importuner, je me ferais un plaisir de les faire partir

J'avais confiance en ma force et en ma robustesse. De toute façon, même si j'étais de nature pacifique, je n'étais pas non plus sans défense et je savais me battre. Bien que je ne me battais que pour défendre les autres ou ce que je croyais juste. Ici, cette femelle semblait avoir besoin de mon aide et même si je ne la connaissais pas, je le lui offre avec plaisir. Je reposais mon regard sur le grand chien, chien des mines sûrement. Je ne pouvais que compatir envers eux, cela ne devait pas être facile de faire ce qu'ils devaient faire. Je pouvais les comprendre, mais il n'y avait aucune raison d’apeurer une femelle de la sorte. Leur attitude était inexcusable.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Jeu 4 Déc - 22:00


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

La pauvre Antiva était face à une impasse. Elle n'avait d'autre choix que de faire ce que ces chiens voulaient. Ou peut-être que si, en fait, peut-être qu'elle aurait pu refuser. Ils avaient beau être un peu rustres et brutaux, ils n'auraient sûrement pas été jusqu'à blesser une femelle pour trois saucisses. Oui, elle aurait sans aucun doute pu refuser, si elle en avait eu la fermeté. Mais Antiva ne sait pas dire non, c'est un fait accepté de tous depuis longtemps...

Heureusement, on vint la sauver. Un autre mâle, qu'elle n'avait pas remarqué jusque-là, s'interposa entre elle et le groupe. Il était aussi robuste que les mineurs. Un husky ? Peut-être un malamute... pensa la bâtarde. Rassurée par cette masse de poils qui faisait office de barrage entre ses oppresseurs et elle, Antiva se redressa peu à peu.

- Je ne sais pas ce qui se passe, mais si on discutait entre mâle

Plus elle l'observait et plus elle se disait qu'elle l'avait déjà vu quelque part. Elle n'arrivait pas à se souvenir d'où exactement, mais elle connaissait ce visage... Faisait-il partie d'un attelage ? Il était robuste : un attelage minier ? Non, sa fourrure ne portait pas une seule trace de saleté. Un attelage de course, alors ? Vu sa robustesse, il pourrait être chien de barre. Si elle l'avait déjà vu, il devait faire partie d'un attelage connu... Deepbreath ? Le cerveau d'Antiva fonctionnait à toute allure.

- Est ce que vous allez bien ? S'ils osent vous importuner, je me ferais un plaisir de les faire partir

Antiva quitta ses pensées pour lever ses yeux sombres vers ceux, bleus clairs, du mâle. Il était là pour l'aider ? Vraiment ? Elle ouvrit la bouche, son premier réflexe étant de lui assurer que tout allait bien, sûrement pour ne pas s'attirer les foudres des mineurs. Mais, à bien y réfléchir, cette occasion ne se représenterait pas. Les mots qui quittèrent finalement sa gorge furent donc totalement différents de ceux qu'elle avait prévus :

- Ils veulent que je les aide à voler de la viande au boucher, mais je ne veux pas. Je sais qu'il ne peut pas se permettre de perdre de la marchandise. Sa fille est malade.

Sa voix était comme un souffle, une brise douce mais rapide qui passe d'un coup. Elle n'osait pas parler trop fort et avait presque murmuré, mais le groupe l'avait entendue. Leur leader, le plus enclin à passer outre son consentement, serra les crocs. Ils étaient assez nombreux pour attaquer le nouveau venu mais même lui savait que ce n'était pas sage. S'ils causaient du remue-ménage en ville, la réputation de leur maître en serait tachée et ils le payeraient. Pire encore s'ils blessaient un chien d'un attelage important... Et celui-là avait le poil trop luisant pour n'être qu'un chien des rues et avait l'air trop robuste pour n'être qu'un toutou de compagnie.

Ses crocs grincèrent sous la pression de ses mâchoires. Ils allaient devoir oublier la viande et le boucher. Furieux, il décida de ne pas confronter le mâle inconnu. A la place, il plongea ses pupilles dans celles d'Antiva.

- Je ne connaissais pas ton ami, Antiva. Tu aurais dû le dire tout de suite si tu n'avais pas envie de nous aider...

Son ton était toujours aussi grave et menaçant. Il fit signe à son groupe de le suivre et contourna lentement les deux chiens.

- Un conseil, quand même. N'oublie pas qui sont tes vrais amis...

Sur quoi ils partirent. Antiva ne se détendit pas pour autant : elle savait qu'ils reviendraient. Mes vrais amis, tu parles ! Ces paroles étaient clairement une menace. Elle soupira doucement et leva les yeux vers son sauveur.

- Merci d'être venu...

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Ven 5 Déc - 16:35


Je suis toujours là
feat. Antiva


Je restais face aux autres chiens sans faillir et montrer une once de faiblesse. Mon regard se posait sur chacun des chiens devant moi en analysant chacun de leur geste, grognement qui pouvait être le signal d’attaque. Tout le monde était sur la défensive et je restais le plus calme visiblement possible. Si je montrais une once de peur ou de faiblesse, cela serait le signal pour qu’il m’attaque et je devais donc rester presque impassible face à eux. J’étais concentré sur les chiens devant moi en oubliant toutes les choses inutiles nous entourant comme ces humains qui passaient sagement sur le trottoir sans jeter un regard vers nous. J’aimé être concentré dans ce que je faisais comme lors d’une course où tirer était la seule chose auquel je pensais.

La chienne me disait les intentions des autres chiens face à nous et je trouvais cela crapuleux de leur part. Certes, ils devaient avoir faim, mais voler n’était pas la solution. Il y avait toujours une solution et moi, je serai du genre à partager ma nourriture avec ceux-ci sans exception. On n’est pas tous né sous la bonne étoile et c’est le devoir des chiens comme nous d’aider les autres ayant eu moins de chance. C’est vrai que j’étais un chien qui avait eu de la chance, né de parent de course, mon destin était d’en devenir un aussi. Et quel bel avenir d’être dans celui des Deepbreath, un attelage reconnu et gagnant, mais aussi amicale, joyeux et qui s’entraide entre eux. C’était la raison qui m’avait motivé à être de cet attelage et pas dans un autre.

- Je ne vous laisserai pas faire comme bon vous semble. Il y a toujours moyen de trouver une solution autre que celle-ci pour remplir vos estomac

Disais-je très sérieusement envers les autres chiens. Ceux-ci firent sûrement la sourde oreille et n’avaient pas l’intention de faire les choses correctement. Leur chef commençait à parler à Antiva. Donc c’était son nom à la demoiselle derrière moi.

N'oublie pas qui sont tes vrais amis...

Je connaissais ce genre de phrase et l’intonation qu’il avait employée voulait tout dire, mais je n’interviens pas sur ces paroles. C’était à Antiva d’agir et de riposter et non à moi qui était un simple inconnu dans l’histoire. Je fus étonné de voir qu’elle ne fit rien et qu’elle le laissa partir sans riposter. C’est vrai que c’était difficile d’être toujours là pour la protéger et qu’il fallait mieux ne pas s’attirer top leur foudre. Enfin, moi, je leur répondrais directement d’aller voir ailleurs si j’y étais et qu’il ne croise plus mon chemin sinon mes crocs n’en ferait qu’une bouché. Mais, je n’étais pas la demoiselle et elle ne semblait pas avoir le même caractère que moi. Une fois que les chiens furent assez loin, je me détendis un peu et posait mon regard sur la chienne derrière moi qui me remercia.

- Mais ce fut un plaisir, Antiva. En passant, je suis Volcano de l’attelage Deepbreath. De quel attelage êtes-vous ?

Comment pouvais-je savoir quel faisait partie d’un attelage ? Je n’en avais pas la moindre idée, mais mon instinct dit qu’on s’est déjà croisé quelque part et les courses furent mes premières pensées. Cela se confirmeraient à la réponse de la chienne. Je m’assis devant elle attendant sagement sa réponse.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Ven 5 Déc - 22:04


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

Antiva ne se détendit vraiment que quand elle les vit disparaître au coin d'un bâtiment. Dès qu'ils quittèrent son champ de vision, un doux sourire revint prendre place sur le visage de la demoiselle. Elle se tourna vers son sauveur, le regard plein de reconnaissance.

- Mais ce fut un plaisir, Antiva. En passant, je suis Volcano de l’attelage Deepbreath. De quel attelage êtes-vous ?

Donc, elle avait bien deviné... Deepbreath ! Ça lui faisait tout bizarre de pouvoir enfin faire la rencontre d'un chien de cet attelage si renommé. C'était comme rencontrer une idole, une star. Pourtant, elle ne portait pas grande attention aux courses et n'était jamais chagrinée d'une défaite. Mais elle savait l'importance que Deepbreath avait aux yeux des hommes et, de ce fait, elle respectait grandement cet attelage. Elle fut même un peu timide devant le dénommé Volcano. Elle ne put s'empêcher de remarquer ses muscles puissants se mouvoir tandis qu'il s'asseyait devant elle. La pauvre faisait pâle figure à côté... Mais de toute façon, de tels muscles ne lui serviraient à rien. Si Nimutt l'avait placée juste derrière Utto, son leader, ce n'était pas pour sa force mais pour son intelligence. Quand les autres ne pensaient qu'à tirer, elle était attentive à la fois aux ordres de son maître et à ceux du chien de tête.

- Je fais partie de l'attelage de Nimutt, l'Inuit qui vient de s'installer en ville.

Elle s'assit à son tour, heureuse de pouvoir parler un peu avec lui. Peut-être aurait-elle dû avoir honte de faire partie de cet attelage - ce n'était après tout qu'un groupe de bâtards n'ayant jamais remporté une seule course. Mais elle en était tout de même fière, de ce groupe de bâtards. C'était sa famille, sa nouvelle maison depuis que son ancien maître l'avait abandonnée à Konik.

- Vous êtes chien de barre, n'est-ce pas ? Je pense vous avoir déjà vu, en course ou... dans les journaux.

En effet, l'attelage victorieux était souvent photographié en entier, si bien que même les chiens les plus proches du traîneau apparaissaient un peu partout dans la presse. Et la curieuse Antiva aimait bien regarder les images sur le papier. Elle rigola doucement en se souvenant de la fois où elle avait pratiquement grimpé sur les genoux de Nimutt pour apercevoir un bout de photographie dans le journal.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Dim 7 Déc - 20:29


Je suis toujours là
feat. Antiva


Assis devant la chienne, j’attendais sagement une réponse de sa part. Tout était redevenu calme, la tension s’était vite apaisée et je pus me relaxer. J’étais ravi de ne pas avoir du me battre contre ces molosses. Si j’avais dû le faire, je l’aurais fait sans hésiter, mais la violence était si désagréable. Bref, j’aimais la paix et la bagarre qu’en cas de nécessité absolu. Même si j’avais la force pour me battre, je n’étais pas du genre à en profiter.

Je fais partie de l'attelage de Nimutt, l'Inuit qui vient de s'installer en ville

Donc elle faisait aussi partie d’un attelage, c’était super. J’appréciais discuter avec mes concurrents et en plus, c’était un attelage tout neuf par rapport au mien. Deepbreath, il suffisait de le voir dans les journaux en première page pour comprendre qu’on ne pouvait pas passer inaperçu. Même si on le voulait, tous les humains nous connaissaient, peut-être moins les chiens ayant mon statut de chien de barre, mais voilà. Et elle, je pus vite voir que ce n’était pas un chien de barre. Leader, cela ne pouvait pas être possible vu son attitude avec les autres chiens, elle n’était pas dominante. Mais, elle n’était pas bête non plus. Elle a tout de suite dit qu’elle ne voulait pas voler au boucher pour sa fille ou un truc du genre, donc elle n’était pas bête du tout. Par déduction, elle devrait être dans les points dogs pour son intelligence. Bon, elle avait encore pas mal à apprendre, mais son leader est sûrement là pour la guider. Elle me posa une question sur mon statut, elle avait vu juste.

- Effectivement, je suis chien de barre dans mon attelage. Et là où vous m’aurez vu, c’est sûrement en course. C’est rare qu’on me voie dans les journaux, c’est plus mon leader ou les chiens de pointe qui ont leur place sur le papier. Mais, je n’ai rien contre cela, j’aime ce que je fais et je ne me vois pas faire autre chose.

J’avais la force, la carrure et la puissance, pourquoi faire autre chose que tirer de lourde charge qu’on m’a confiée. Pour moi, chacun avait une ligne tracé devant soi à suivre, la mienne était d’être chien de barre et je le faisais à merveille.

- Et vous, vous devez être chien de pointe, non ? vous semblez être jeune et convenir pour ce poste.



Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Dim 7 Déc - 21:34


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

Antiva leva une patte arrière et pencha la tête pour atteindre son oreille. Elle se gratta vivement avant de reprendre son attitude habituelle, calme et attentive. Ces derniers temps, elle se grattait beaucoup - enfin, pas tant que ça, mais c'était déjà beaucoup trop pour elle. Aurait-elle attrapé quelque chose à cause des chiens des mines ? Elle en avait fréquenté plusieurs, récemment. Il y avait le groupe que Volcano avait fait fuir, et les visites aux mines. Les Chaspa avaient l'habitude de troquer avec les mineurs et Nimutt, même après son déménagement en ville, le faisait toujours de temps en temps. Et même s'il n'emmenait pas tout son attelage à chaque voyage, il prenait toujours Antiva avec lui - faisant partie des plus jeunes de l'équipe, elle avait besoin du plus d'entraînement possible.

- Effectivement, je suis chien de barre dans mon attelage. Et là où vous m’aurez vu, c’est sûrement en course. C’est rare qu’on me voie dans les journaux, c’est plus mon leader ou les chiens de pointe qui ont leur place sur le papier. Mais, je n’ai rien contre cela, j’aime ce que je fais et je ne me vois pas faire autre chose.

Elle acquiesça de la tête pour montrer son agrément. Il n'y avait aucune honte à être chien de barre. Elle-même les respectait grandement : ceux-là portaient tout le poids du traîneau sur leurs épaules. A leur place, elle serait incapable de tirer son chargement sur ne serait-ce qu'un petit mètre...
Donc, si elle l'avait rencontré, c'était en course... Possible. D'ailleurs, c'était même logique. C'était inévitable : quand les deux attelages disputaient une course, même en guise d'entraînement ou de jeu entre les humains, Deepbreath gagnait. Et, pendant la course, les chiens de tête de Nimutt se retrouvaient souvent au niveau des chiens de barre de Deepbreath. En fait, Antiva et Volcano s'étaient peut-être retrouvés côte à côte plus souvent qu'ils ne l'auraient pensé. Ulaya ? Antiva ne l'avait croisée que rarement. Le plus souvent sur la piste de départ. Après, elle filait et Antiva ne pouvait que l'entrapercevoir entre les queues battantes des chiens qui la suivaient.

- Et vous, vous devez être chien de pointe, non ? Vous semblez être jeune et convenir pour ce poste.

Le sourire d'Antiva s'élargit tandis qu'elle acquiesçait encore une fois. C'est vrai qu'elle était jeune. C'était sûrement pourquoi Nimutt l'avait placée juste derrière Utto : pour qu'elle apprenne le plus tôt possible. Mais, à vrai dire, elle ne pensait pas reprendre un jour la place de leader. Non, elle n'avait pas les qualités requises. Et même si Utto était facile à vivre et aimait blaguer, semblant presque prendre les choses à la légère, il savait se faire respecter. Elle en était purement et simplement incapable.

- Oui, je suis de pointe. Des fois, j'ai l'impression que Nimutt a trop confiance en moi. Je n'ai jamais tiré de traîneau avant le sien, et voilà qu'il me met tout devant. En plus, je ne suis même pas tout à fait husky...

En même temps, aucun des chiens de l'Inuit n'était tout à fait husky. Mais Antiva avait été tellement rabaissée du côté de son pauvre pedigree que c'était là un de ses plus gros complexes. C'était pour ça que son premier maître l'avait abandonnée. Parce qu'elle n'était pas une husky à part entière... Elle se souviendrait toujours de la veille de son départ, quand elle s'était retrouvée à la rue du jour au lendemain. Elle n'avait pas compris, à ce temps-là. Il y avait eu tant de violence cette soirée-là, à la fois dans les paroles de l'humain et dans les objets qu'il lui avait lancés pour qu'elle s'en aille.
Elle soupira mais se stoppa net en se rendant compte qu'elle s'était plongée dans ses pensées. Ce n'était pas correct quand on avait quelqu'un à qui parler. En plus, ses souvenirs n'étaient pas des plus joyeux et ça avait dû se voir sur son visage... Elle tenta de se rattraper en ré-affichant son sourire éternel.

- Désolée, j'ai souvent la tête dans les nuages.

Elle émit un petit rire nerveux et se leva d'un coup, histoire de changer de sujet. La queue battant doucement, elle leva vers Volcano des yeux brillants.

- Dites, vous pouvez me montrer comment faire ? Pour me défendre et... que les autres arrêtent de... vouloir me forcer à faire des choses ?

Elle savait que c'était avant tout un travail sur elle-même, mais peut-être que Volcano aurait tout de même quelques conseils à lui donner ? Il s'était vachement bien débrouillé, lui !

- Mais si vous ne voulez pas, ce n'est pas grave ! Je ne veux pas vous déranger... se dépêcha-t-elle d'ajouter.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Mar 9 Déc - 21:30


Je suis toujours là
feat. Antiva


Hormi regarder sagement la chienne, je ne faisais rien d'autre. J'étais de nature très calme et patient face à un interlocuteur. De plus, je n'avais pas vraiment de réel objectif dans la vie hormis faire remporter la victoire à mon musher. Peut-être avais-je d'autre objectif, mais comparé au premier, il était pas très prioritaire. Rapidement, je fus captivé par les paroles de la jeune chienne devant moi.

En plus, je ne suis même pas tout à fait husky

Elle semblait étonné de la place que lui avait donné son musher inuit. J'eus un petit sourire au coin des lèvres en la regardant partir dans ses pensés.

- Qu'importe la race, c'est la volonté qui es en toi qui fait toute la différence

Disais-je à la chienne. C'était le même cas pour moi, même si j'avais la force, la puissance, la carrure, si je réussissais à tirer mon traineau, c'était par la force de ma volonté de gagner. Certes mon physique aidait beaucoup, mais sans volonté, on ne fait rien. C'était ce qui faisait ma vie, la volonté faisait si j'avais envie de le faire ou pas. Même si j'avais la force, si la volonté de défendre quelqu'un ne faisait pas parti de mon être, je n'aurais pas aidé cette chienne plus tôt. Cela semble peut-être stupide, mais c'était ce que j'étais. Quand la jeune chienne sorti de son moment de rêverie, elle s'en excusa. Cela ne me dérangeait pas tant que ça ne durait pas une éternité et parfois, ça pouvait m'arriver aussi en parlant du passé ou de uelque chose qui me tenait à coeur. Cette chienne semblait tenir à coeur le choix de son musher et en l'écoutant plus tôt, je pouvais sentir qu'elle ferait en sorte qu'il ne regrette pas son choix. Cela risque d'être assez plaisant à voir en course, je tenterai d'y faire attention lorsque je la croiserai en compétition.

Celle-ci ne tarda pas à reprendre la parole en me demandant mon aide pour se défendre. Je fus étonné de sa question, mais ravi de pouvoir être utile en même temps. Je me demandais comment je pourrais lui être vraiment utile, de ce côté là, c'était instinctif de faire ça et comment faire comprendre cela à quelqu'un d'autre. Mais, il sut par où commencer grâce à sa dernière phrase.

- Quand tu demandes quelque chose, sois plus sûr de toi. Il ne faut pas dire "je ne veux pas vous déranger"....tu demandes et ton interlocuteur te dira oui ou non...ne lui donne pas directement la porte de sorti.

Je me dirigea vers elle et poussait son poitrail pour qu'elle se remette droit, leva son menton pour qu'elle ne baisse plus la tête et je fixais son regard avec le mien avant de répliquer la suite

- Reste droite, quand tu parles, n'hésites pas à regarder ton interlocuteur. Si tu as peur de fixer ses yeux, regarde un point derrière lui, il pensera que tu le regarde alors que c'est pas le cas. Tu dois montrer à ton interlocuteur que tu es sûr de toi, si tu lui montres une faiblesse il prendra l'ouverture pour t'attaquer.

Je disais cela en mettant dans le contexte avec les chiens miniers. Si elle rencontrait d'autres chiens qui veulent l'obliger à faire quelque chose contre son gré.

- La première chose à faire est de montrer qu'on n'est pas facile à manipuler. Pour cela, il faut être sûr de soi et se montrer persuasif. Avec une grande chance et si cela fonctionne, les combats sont évités, mais pas tout le temps malheureusement.

Disais-je en me rasseyant face à Antiva. J'essayais de réfléchir à ce que je pouvais lui dire de plus pour l'aider.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Ven 12 Déc - 16:28


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

Volcano n'avait pas l'air offusqué de la demande de la demoiselle. Au contraire, il prit presque directement la parole, au grand soulagement d'Antiva.

- Quand tu demandes quelque chose, sois plus sûre de toi. Il ne faut pas dire "je ne veux pas vous déranger"....tu demandes et ton interlocuteur te dira oui ou non...ne lui donne pas directement la porte de sortie.

La bâtarde écouta attentivement. Quand Volcano vint corriger sa position, elle fit en sorte de se tenir bien droite et immobile, mémorisant chaque geste du mâle. Pour l'avoir vue si souvent, elle connaissait bien la posture des dominants... mais jamais elle n'aurait pensé pouvoir l'adopter un jour.

- Reste droite, quand tu parles, n'hésite pas à regarder ton interlocuteur. Si tu as peur de fixer ses yeux, regarde un point derrière lui, il pensera que tu le regardes alors que c'est pas le cas. Tu dois montrer à ton interlocuteur que tu es sûre de toi, si tu lui montres une faiblesse il prendra l'ouverture pour t'attaquer.

Elle acquiesça, pensive. En même temps, elle essaya de prendre directement ses conseils en compte et se mit à fixer un point juste entre les oreilles de Volcano. C'était facile : elle considérait déjà le chien comme son ami, et il ne l'impressionnait pas tellement. Pas dans le mauvais sens du terme, en tout cas.

- La première chose à faire est de montrer qu'on n'est pas facile à manipuler. Pour cela, il faut être sûr de soi et se montrer persuasif. Avec une grande chance et si cela fonctionne, les combats sont évités, mais pas tout le temps malheureusement.

Elle acquiesça une seconde fois tandis qu'il se rasseyait. En résumé : se tenir droite, ne pas se ratatiner sur soi-même, ne pas montrer de faiblesse... et ne pas se laisser manipuler. Difficile, tout ça. Et même si elle pouvait le faire face à Volcano, jamais elle ne pourrait agir de la sorte avec un inconnu, ou même avec un chien de son attelage... La pauvre se considérait comme l'oméga de la meute. Utto, son leader, était pourtant très gentil avec elle.

- D'accord, merci beaucoup.

Sa voix était toujours aussi douce et aussi calme qu'avant, malgré son essai de paraître plus imposante. Et puis, elle décida de s'enhardir encore plus. Fixant Volcano droit dans les yeux, elle laissa glisser ses pattes antérieures vers l'avant pour se retrouver en position d'attaque. Elle retroussa légèrement les babines et, laissant échapper un glapissement de chiot, bondit férocement sur le mâle... pour éclater de rire quelques secondes plus tard à peine. Elle se dégagea immédiatement de la fourrure noire et blanche, ravie de son petit jeu. Au fond, elle n'avait que trois ans, la petite Antiva... Et elle aimait toujours autant jouer, exactement comme quand elle avait trois mois !

- Désolée... Haha...

Elle essayait en vain de retenir ses éclats de rire. Tout à fait à l'aise, c'était comme si l'incident des chiens miniers ne s'était jamais passé !

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Lun 15 Déc - 15:58


Je suis toujours là
feat. Antiva


Je pense qu’avec les explications que j’avais données à Antiva, il fallait plus qu’à les mettre en route. Bon, je savais que c’était plus facile à dire qu’à faire. Changer sa façon d’être était presque impossible, on pouvait juste tenter de modifier certains points. Je savais qu’en la voyant, elle ne saurait pas devenir sévère, strict et autoritaire et elle se ferait encore avoir pendant un certain temps avant de pouvoir faire en sorte qu’on la laisse tranquille. J’aimerais beaucoup l’aider, mais je ne pouvais pas être toujours près d’elle. C’est ce genre de chose qu’on doit apprendre par soi-même et par l’expérience des situations. Peut-être qu’à force de se faire manipuler et autre, elle réagirait de sorte à ce qu’on la laisse tranquille et tout ce que je pouvais faire était de la conseiller pour ce jour-là.

Je la voyais mettre en pratique mes conseils en se mettant droits, qu’elle m’observait dans les yeux, même si c’était un point derrière moi. On avait l’impression qu’elle me regardait dans les yeux et c’&était le but. Puis je la vis se mettre en position d’attaque, retrousser les babines et…..japper ! Je fus extrêmement étonné de l’entendre japper, j’aurais pensé qu’elle aurait un aboiement plus fort que ça et quand je la vis sauter sur moi et me renverser par surprise, je ne pus m’empêcher d’afficher un sourire. C’était peut-être qu’un jeu, mais je devais lui montrer ce qui était le mieux à faire. « Désolé », tu viens d’ouvrir une porte difficile à refermer maintenant.

Je me remis debout en me secouant de tous mon corps pour enlever ce surplus de neige qui s’était incrusté dans mon pelage. Mon regard avait changé et mon regard était véritablement posé contre le sien. Je retroussai aussi mes babines, montrant mes crocs et laissant un grognement fort et sec sortir comme pour montrer ma colère, ma fureur. Bien que je ne compte rien faire, j’allais lui montrer quelque chose comme conseil. Parfois l’action valait mieux que la parole. J’attendais sagement quelques secondes avant de sauter sur elle tel un prédateur sautant sur sa proie en lâchant un grognement féroce. Je me retrouvais donc au dessus d’elle, mes deux pattes avant situées de part et d’autre de sa tête et mes babines dévoilant toujours mes crocs prêt à lui bondir sur la gorge à tout moment.

Mais soudain, mon visage redevint comme avant : calme et tranquille. J’avais même un sourire sur mes lèvres ravi de ma démonstration.

– Si tu comptes effrayer quelqu’un, c’est plus dans ce style là !

J’étais toujours à fond dans mes conseils pour l’aider à prendre confiance en elle et à ce qu’on l’ennuie plus. Je voulais vraiment qu’elle puisse éviter à nouveau la situation qu’il y avait eu plus tôt. Je reculai pour laisser Antiva tranquille et je me rasseyais plus en arrière ayant retrouver ma sérénité d'avant. J’espérais que je n'avais pas fait trop peur à la demoiselle avec ma démonstration.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Ven 19 Déc - 17:54


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

Au début, Antiva crut que Volcano ne s’était pas offusqué de son petit jeu. Le mâle n’avait pas réagi directement : il s’était contenté de se relever et de se secouer vigoureusement. Antiva, elle, souriait comme toujours. Cependant, la malheureuse déchanta vite quand Volcano changea d’attitude ! Le regard planté dans le sien, il retroussa ses babines et montra les crocs en grondant. La pauvre Antiva, si facilement impressionnée, sentit toute sa confiance fondre d’un coup. La queue entre les jambes et les oreilles plaquées sur le crâne, elle plia les pattes pour se faire plus petite encore.

Mais cela n’y changea rien : le grand et terrifiant Volcano finit par la plaquer au sol. Antiva n’osait pas bouger d’un pouce et ses yeux écarquillés fixaient les crocs acérés du chien de traîneau. Elle voyait sa vie défiler devant ses yeux : les Vosges françaises, ses parents si différents l’un de l’autre, le grand voyage jusqu’en Alaska, sa rencontre avec Nimutt et…

Finalement, Volcano se radoucit. Il souriait même ! Antiva comprit alors qu’il n’était pas sérieux – s’il l’avait été, elle serait sûrement déjà morte de toute façon.

« Si tu comptes effrayer quelqu’un, c’est plus dans ce style là ! »

Il se retira et alla s’asseoir un peu plus loin. La demoiselle se releva doucement et se secoua à peine. En fait, elle essayait surtout de calmer son pauvre cœur qui battait à tout rompre, rapport à la peur. Elle prit de grandes respirations et se calma du mieux qu’elle put, avant de se retourner vers Volcano.

Un petit sourire étira le coin de ses babines tandis qu’elle allait s’asseoir à côté de lui. Cependant, elle le regardait d’un air réprobateur, presque blasé. Pour le punir de lui avoir fait une telle frayeur, elle ne trouva pas mieux que de lui planter une patte pleine de neige en plein sur la truffe.

« Ne me refais plus jamais ça… » soupira-t-elle.

Elle enleva sa patte et lui sourit doucement. On dirait bien qu’elle n’était pas faite pour s’imposer, au final…

« Bon, puisque tu es d’accord avec moi pour dire que je ne suis pas du tout douée pour me défendre… Tu n’auras qu’à me protéger ! »

Son sourire s’agrandit. Elle le taquinait plus qu’elle n’était sérieuse, mais en même temps… Ça ne l’embêterait pas, d’avoir quelqu’un pour la protéger.

« Bon, c’est décidé ! Tu seras mon protecteur attitré ! » fit-elle en se levant d’un bond, toute contente.

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Mar 6 Jan - 15:47


Je suis toujours là
feat. Antiva


Je souriais d’avoir réussi mon coup avec Antiva. C’est sûr qu’habituellement, je n’utilisais pas la violence, mais il fallait bien qu’elle voie comment faire peur à un chien du premier regard et dès la première attaque. Bon, c’était le côté facile, mais la plupart des autres chiens étaient de sacré bagarreur et l’attaque que j’ai fait ne les auraient même pas fait sourciller d’un poil.

Enfin, il fallait bien commencer par quelque chose et je vis rapidement que cela n’avait pas plus à la chienne. Je pouvais totalement la comprendre, voir un balèze lui sauter dessus avec les crocs mis en valeur, fallait avoir un bon cœur pour tenir le coup. Je fus vite réprimandé par la chienne avec une boule de neige en plein sur la truffe après être venu s’asseoir près de moi. Je ne disais rien, juste secouant ma tête, je reposais mon regard sur elle avec le sourire.

° Bon, puisque tu es d’accord avec moi pour dire que je ne suis pas du tout douée pour me défendre… Tu n’auras qu’à me protéger !°

La protéger, cela ne me dérangeait pas du tout, mais je ne pourrais pas être à ses côtés éternellement. J’espérais pouvoir être là au moment où elle en aura vraiment besoin où qu’elle puisse alors se défendre par elle-même.

– Je serais ravi d’être ton protecteur, mais je ne saurai pas être à tes côtés tout le temps. J’espère que tu ne t’attira pas trop d’ennui quand je serais absent.

Disais-je avec grand sourire à Antiva. C’était dans ma nature de toute façon de prêter ma force pour les autres. Celle-ci n’avait que deux buts : tirer un traineau et défendre ceux dans le besoin. Je n’étais pas de ceux la mettant à profil pour assouvir mes désirs. Je l’utilisais pour les autres, c’était comme ça que j’étais.

– Tu veux qu’on marche un peu et qu’on aille voir si quelque chose se passe aux alentours ?

Je disais cela car, mes jambes commençaient à s’endormir un peu et fallait que je bouge. Et marcher en ville en la compagnie d’Antiva, ce serait une belle journée.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Jeu 8 Jan - 21:11


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

« Je serais ravi d’être ton protecteur, mais je ne saurai pas être à tes côtés tout le temps. J’espère que tu ne t’attira pas trop d’ennui quand je serais absent. »

Le sourire de la demoiselle s’agrandit à ces paroles. Sa queue battait doucement l’air. Elle n’était pas du genre à s’attirer des ennuis – enfin, disons qu’elle ne le faisait pas exprès. Le prix à payer pour être trop gentille… Mais bon, maintenant qu’elle avait un protecteur attitré, elle n’avait plus rien à craindre ! Il lui suffirait de courir vers Volcano si jamais elle se retrouvait à nouveau dans le pétrin.

« Tu veux qu’on marche un peu et qu’on aille voir si quelque chose se passe aux alentours ? »

Déjà debout, elle ne pouvait qu’accepter la proposition. Elle lui devait au moins ça. Et puis, une promenade en compagnie du chien de traîneau lui ferait le plus grand bien, après toutes ces frayeurs.

« Bien sûr ! »

Son ton était enjoué, ravi. Elle ne perdit pas de temps et se mit en route en trottinant légèrement, direction le centre de Konik ! La ville n’était pas très grande, mais il y avait toujours moyen de faire une ballade satisfaisante. S’ils passaient devant la vieille grange et la chaufferie, en faisant un détour par l’auberge… Oui, ça leur prendrait un petit temps. Et, au pire, ils pouvaient toujours aller jusqu’à l’usine. Antiva doutait que Volcano veuille rester tout ce temps avec elle, mais on ne savait jamais.

« Au fait, vous vous entraînez beaucoup, avec la course qui se prépare ? Je sais que Nimutt est en général moins exigeant que les autres mushers… Mais j’imagine que c’est différent pour Deepbreath… ? »

Etant les derniers gagnants, leur maître voudrait sûrement réitérer l’exploit. Et si Volcano était fatigué, Antiva ne voulait surtout pas l’épuiser encore plus et lui voler son temps de repos ! Certes, elle aussi s’entraînait beaucoup ces temps-ci, mais avec l’idée d’infériorité qu’elle gardait constamment en tête, elle se disait que les autres chiens travaillaient plus dur. Ce qui était absurde – pourquoi l’ancien Chaspa laisserait-il ses animaux faire la grasse matinée alors que la célèbre Ouka Road était toute proche ? Ses méthodes d’entraînement étaient juste un peu différentes des méthodes plus communes des autres mushers, mais ça ne voulait pas dire qu’elles valaient moins…

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Ven 20 Nov - 9:14


Je suis toujours là
feat. Antiva


Antiva accepta en silence ma proposition vu qu’elle se leva et se mit en route avec moi pour marcher un peu. Protecteur attitré, je ne connaissais pas ce titre mais cela ne me déplaisait pas. C’était, de toute façon, dans ma nature d’aider autrui alors ça me dérangeait pas. Je ne savais pas où on allait et je marchais simplement tout droit, on verra où cela nous mènera.

« Au fait, vous vous entraînez beaucoup, avec la course qui se prépare ? Je sais que Nimutt est en général moins exigeant que les autres mushers… Mais j’imagine que c’est différent pour Deepbreath… ? »

Moins exigeant ou pas, cela dépendait effectivement des musher mais pour ma part, je ne me sentais pas forcé ou pousser à bout. C’était des échauffements habituels et donc, j’étais assez habitué à tenir cette cadence que je trouvais normal pour moi. Cela serait étrange si on me demandait de baisser le rythme et je pense que je n’y arriverais pas.

“ Cela dépend, j’ai été habitué à tenir une bonne cadence depuis que je suis né et donc, je ne trouve pas que mon musher me pousse à bout ou autre. Disons que j’aime cette cadence qu’il nous demande de suivre car, pour moi, c’est la façon qui me prouve que je donne tout ce que j’ai.”

C’est vrai qu’il ne savait pas comment cela se passait pour les autres équipes et ne savait pas ce que pensaient les autres sur le siens. C’était peut-être l’occasion de savoir.

“Tu as éveillé ma curiosité maintenant et j’aimerais te demander une chose : comment voyez-vous l’attelage deepbreach ? Enfin, je veux dire, quelles sont vos impressions, votre vision ou ce que vous entendez sur notre attelage ?”

C’est vrai que cela ne devait pas être que du positif et j’étais prêt à tout entendre avec grande attention. C’est vrai que comme on était champion, cela avait monté à la tête de certain de l’attelage, mais pour moi, c’était un plaisir de faire de mon mieux et d’aller plus loin encore et encore. Si un jour, on perdait, cela signifiait que soit on n’avait pas donné le meilleur, qu’on n’était pas bien organisé ensemble ou d’autres avaient trop de confiance et ne donnait donc pas le meilleur d’eux même. Des fois, je me disais que perdre était pas une mauvaise chose, cela permettrait de mettre les choses au claire.


Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Sam 21 Nov - 22:33


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

« Cela dépend, j’ai été habitué à tenir une bonne cadence depuis que je suis né et donc, je ne trouve pas que mon musher me pousse à bout ou autre. Disons que j’aime cette cadence qu’il nous demande de suivre car, pour moi, c’est la façon qui me prouve que je donne tout ce que j’ai. »

Antiva acquiesça pensivement, réfléchissant aux paroles du mâle. C’était logique… S’il aimait travailler dur, il devait être enchanté des entraînements plus poussés de la saison des courses. Elle, de son côté, ne se plaignait pas non plus. Ravie de pouvoir passer plus de temps avec sa famille, elle courait comme jamais aux côtés de Siri. De plus, elle en apprenait chaque jour d’avantage sur les devoirs d’un chien de tête et Utto, toujours patient, ne s’offusquait pas de ses questions.

« Tu as éveillé ma curiosité maintenant et j’aimerais te demander une chose : comment voyez-vous l’attelage deepbreach ? Enfin, je veux dire, quelles sont vos impressions, votre vision ou ce que vous entendez sur notre attelage ? »

Elle le regarda avec étonnement, surprise qu’il lui pose une telle question. D’habitude, les autres faisaient ce qu’ils voulaient sans s’intéresser de l’avis de tierces personnes… Mais, contente qu’on lui demande son avis, Antiva sentit un nouveau sourire se dessiner sur son museau. Surtout qu’apparemment, c’était au nom de l’attelage tout entier qu’elle devait parler. En bonne porte-parole, elle réfléchit aux idées des uns et des autres – et c’est alors qu’elle réalisa qu’il vaudrait mieux qu’elle se contente de donner son avis personnel. Shiva, qui courait juste derrière Antiva, ne disait pas toujours que des jolies choses, et les répéter à Volcano ne semblait guère judicieux…

« Eh bien, vous êtes des champions ! Personnellement, je vous admire beaucoup – d’ailleurs, j’adore Ulaya ! Nous sommes de très bonnes amies et, même si nous sommes rivales, rien ne nous empêche de bien nous entendre. Je suppose que tout votre attelage est à son image, donc je vous aime bien. »

Et elle sourit encore, toute fière. Les Harshtone, par contre, c’était une autre histoire… Ceux-là, Antiva avait du mal à les supporter – surtout à cause de leur leader, me direz-vous. Certes, il ne lui avait jamais fait de mal, mais elle n’avait pas vraiment confiance en lui.

« En parlant d’Ulaya ! Comment fait-elle pour tous vous guider ? Est-ce que, de là où tu es, tu arrives à suivre ses instructions ? »

Le sujet ‘Ulaya’ l’intéressait beaucoup. Elle avait envie de connaître l’avis d’un Deepbreath sur leur chienne de tête. De plus, elle ne s’était jamais vraiment intéressée aux chiens de barre et, maintenant qu’elle y réfléchissait, elle avait du mal à comprendre à quoi les courses ressemblaient de leur point de vue. Elle, qui avait toujours couru à sa place privilégiée près d’Utto, avait du mal à s’imaginer courir loin de lui…

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volcano

avatar

Messages : 146
Pawllars : 277
Age : 20

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6ans
Sous groupe: Deepbreath
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Dim 22 Nov - 10:58


Je suis toujours là
feat. Antiva


“vous êtes des champions ! Personnellement, je vous admire beaucoup – d’ailleurs, j’adore Ulaya ! Nous sommes de très bonnes amies et, même si nous sommes rivales, rien ne nous empêche de bien nous entendre. Je suppose que tout votre attelage est à son image, donc je vous aime bien”

Je souriais à cette réponse que positif qu'Antiva me donnait et pourtant, je savais qu'elle disait seulement ce qu'elle pensait que je voulais entendre. J'aurais aimé entendre un peu de négatif pour savoir ce qu'il aurait fallu changer ou améliorer dans l'attelage car, je sais que parfois l'attelage était vantard après chaque course remportée. J'étais tellement accroché aux paroles de la chienne que je ne faisais même pas attention où on se dirigeait et tant qu'on marchait et qu'on ne bousculait ni des humains ou des chiens, tout se déroulerait bien.

Dans chaque attelage, il y avait des choses à corriger mais quand on fait partie de celui-ci, c'est parfois difficile de voir les mauvais côté car on souhaite ne voir que les bonnes choses. Pourtant, j'aimerais que notre attelage soit comme un idole sans défaut que chaque traineau fera en sorte d'égaler et d'agir de la même façon, mais ce sera très difficile vu la position que j'avais dans le traineau.

“En parlant d’Ulaya ! Comment fait-elle pour tous vous guider ? Est-ce que, de là où tu es, tu arrives à suivre ses instructions ?”

Ulaya, c'était une sacré chienne. Elle était toujours consciencieuse et faisait attention à chacun d'entre nous. Chacun connaissait ce qu'il devait faire et ceux qui devait recevoir des autres d'elle étaient ceux se trouvant juste derrière elle, les chiens de pointe. Nous, chien de barre, on avait que deux rôles : tirer le traineau et suivre le mouvement.

“Ulaya a une certaine prestance et depuis le temps qu'elle nous mène, chacun sait comment elle fonctionne. Parfois, en silence, elle nous guide dans des endroits inconnus et chacun suit le mouvement. Moi, en tant que chien de barre, je suis trop loin pour entendre quoi que ce soit venant d'elle et de toute façon, je n'ai pas besoin de savoir ce qu'elle veut. Les chiens de barre ont deux rôles à faire : tirer le traineau de toute leur force et suivre simplement le mouvement des chiens se trouvant en face d'eux.”

Disais-je sagement à Antiva. En fait, les chiens de barre n'avait besoin que de la force brute pour faire leur devoir, pas besoin de cervelle, tant qu'ils avaient les muscles. Bon, je vais pas dire que je suis stupide, mais je ne suis pas du tout fait pour être chien de tête ou de pointe on va dire, ce serait dénigrer mon propre talent.

“Je devrais plutôt te retourner la question à toi, la chienne de pointe des Nimut. Je suppose qu'être chien de pointe est plus exigeant vu qu'en plus de tirer, il faut savoir suivre les ordres ou en donner quand la situation l'exige. Pas trop dur pour toi ?”

Je ne pouvais en aucun cas me mettre à sa place alors supposer savoir ce que devait faire un chien de pointe était un peu poussé.



Codage par Jibunnie surNEVER-UTOPIA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Mer 25 Nov - 19:27


« Pourvu que le cœur soit sincère, les dieux protégeront sans qu'on ait à les prier »Antiva & Volcano

« Ulaya a une certaine prestance et depuis le temps qu'elle nous mène, chacun sait comment elle fonctionne. Parfois, en silence, elle nous guide dans des endroits inconnus et chacun suit le mouvement. Moi, en tant que chien de barre, je suis trop loin pour entendre quoi que ce soit venant d'elle et de toute façon, je n'ai pas besoin de savoir ce qu'elle veut. Les chiens de barre ont deux rôles à faire : tirer le traîneau de toute leur force et suivre simplement le mouvement des chiens se trouvant en face d'eux. »

Antiva acquiesça pensivement à ces paroles, réfléchissant sérieusement aux mots de Volcano. Plus elle y pensait et plus elle se disait qu’elle n’aimerait pas être chienne de barre. Elle se sentirait trop coincée, entre la troupe de chiens devant et le traîneau juste derrière… Et comment ne pas être gêné par les pattes arrières des chiens d’équipe et la neige qu’ils devaient projeter dans le visage de leurs suiveurs ? Quoique… peut-être que ça rafraîchissait, en fait.

« Je devrais plutôt te retourner la question à toi, la chienne de pointe des Nimutt. Je suppose qu'être chien de pointe est plus exigeant vu qu'en plus de tirer, il faut savoir suivre les ordres ou en donner quand la situation l'exige. Pas trop dur pour toi ? »

Un peu surprise qu’on s’intéresse à elle, la demoiselle observa un instant son nouvel ami d’un air interdit. Mais, se reprenant assez vite, elle se remit à sourire doucement et réfléchit à sa réponse. Son poste était-il vraiment plus exigeant que les autres ? Elle n’en savait trop rien, étant donné qu’elle ne s’était jamais trouvée à une autre place dans l’attelage. Son jeune âge avait sûrement poussé Teeil à l’atteler juste derrière son fidèle chien de tête, histoire qu’elle apprenne rapidement et correctement son métier… Non, elle n’avait pas de talent particulier, et n’était pas plus intelligente qu’un autre.

« Eh bien… Honnêtement, je ne tire pas beaucoup – ou alors, je n’en ai pas l’impression. Je dois surtout écouter Utto, mais c’est lui qui doit comprendre les ordres de Teeil, pas moi. Du coup, c’est beaucoup plus facile pour moi : Utto me dit ce que je dois faire, et je fais comme lui ! Avec le temps, j’apprends à reconnaître les ordres de notre musher et à faire ce qu’il faut pour que les chiens derrière moi anticipent les virages et autres changements de direction… Ce n’est pas très difficile, mais je suppose que chaque poste a ses propres particularités. »

Et elle se mit à rire doucement, apparemment amusée par sa tirade. Peut-être deviendrait-elle elle-même leader, un jour – quand elle aurait atteint l’âge de Volcano, par exemple. Mais aujourd’hui, la chienne de pointe était bien trop jeune et inexpérimentée pour pouvoir prétendre à ce poste. Enfin, Utto n’était pas beaucoup plus vieux qu’elle, mais il avait reçu une éducation plus que parfaite chez les Chaspa. En plus d’être un merveilleux leader lors des courses, c’était aussi lui qui guidait sa troupe au travers des chasses et des traques que leur maître Inuit se plaisait à organiser. Antiva était, en tout point, la Padawan de son Maître Utto. Ah, que ferait-elle sans lui ?

Soudain, alors qu’elle marchait aux côtés du Deepbreath, la Nimutt stoppa net. Elle se retourna, les oreilles bien droites, à l’affût. Il lui semblait que… Ah, oui ! Le voilà qui l’appelait encore ! Tout sourire, la queue battant déjà l’air à l’anticipation de l’entraînement, elle se tourna vers Volcano pour lui faire ses adieux.

« Mon maître m’appelle ! C’est l’heure de l’entraînement du soir ! Il faut que j’y aille ! »

Guillerette, elle s’approcha de lui pour lui déposer une léchouille sur la joue en guise d’au revoir.

« Merci encore de m’avoir protégée. Je compte sur toi pour les prochaines fois ! Au revoir ! »

Et la voilà qui partait déjà au galop, droit vers son cher Inuit et ses compagnons de traîneau.

HRP:
 

© Lady
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly

avatar

Messages : 203
Pawllars : 132

Fiche de Personnages
Age du personnage: 4 ans
Sous groupe: Goldsmith (Point dog)
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Mar 22 Déc - 23:00

Volcano poste une dernière fois ou je dois archiver?




Merci Thorök♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antiva

avatar

Messages : 216
Pawllars : 694
Age : 19

Fiche de Personnages
Age du personnage: 3 ans et 3 mois
Sous groupe: Nimutt
Relations:

MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   Mer 23 Déc - 1:13

Ça va bientôt faire un mois donc je suppose que Volcano n'a pas l'intention de répondre...
Tu peux donc archiver ! Merci c:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un protecteur [Volcano]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un protecteur [Volcano]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un protecteur [Volcano]
» Dragan Tiril [Seigneur Protecteur d'Ardamir]
» Rafaël Eärendil [Protecteur de Scalim & Sorcier de l'eau]
» Le protecteur de la nature~
» Protecteur et destructeur [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konik :: 
Terres RPG
 :: 
    Ville
 :: L'entrée de la ville
-