FORUM EN MAINTENANCE POUR REOUVERTURE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Envie d'un prédéfini?


Partagez | 
 

 Juice - [Rusher] - Team Dog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nahima

avatar

Messages : 97
Pawllars : 36
Age : 16
Localisation : Dans la ville avec Thorök, askip.

Fiche de Personnages
Age du personnage: 6 ans
Sous groupe: Tinhorn | Leader
Relations:

MessageSujet: Juice - [Rusher] - Team Dog   Lun 21 Déc - 16:07



Juice


Références:
 

--------

Age: 4 ans de fuite et de combat, 4 ans qu'elle cherche un but. Le voilà, tirer pour les humains, creuser pour sa fierté.
Race : Chienne du Tibet
Genre: Femelle
Groupe: Rusher, tirer des wagons et creuser n'est pas un plaisir et encore moins à porter de tous. La force doit être présente ainsi que le moral d'une pierre et l'endurance d'un lièvre. Le groupe parfait pour Juice qui aimerai se rendre utile quelque part. Peut-être y découvrira-t-elle des amis et un amour.
Rang: Chienne d'équipe, ce rang n'est peut-être pas parfait pour Juice, celle-ci ayant les épaules d'un molosse et aussi un moral d'acier, mais il lui convient très bien. Elle est la chienne aidant la troupe à aller vers la plus grosse pépite ainsi que pour extraire ce qui l'entour.

--------

Quelques mots sur lui/elle :

Description Physique :

"-Où t'as trouver cette bête?
-Elle est venue seule."

Cette bête, c'est moi, Juice. Mon pelage est épais et long. Il parait que mon regard ambré incite la peur, vous en pensez quoi ? Perso je ne pense pas que je sois de cet univers de neige, car tout le monde me regarde comme un poil sur de la soupe. Je suis noire et alors ? Certains peuvent croire que c'est du charbon. Au soleil on peut remarquer que mes poils sont mouchetés de gris un peu plus clair que le noir présent sur mon pelage. Sachant que ma patte avant droite est mouchetée d'une couleur encore plus clair, mais pas blanche non plus. Mon pelage n'a rien de spécial, sauf la crinière faisant porter à ma race le surnom d'un fauve. Je suis de grande taille, ma tête, sans mon pelage, arrive à peu près au nombril d'un grand humain. Je suis plutôt rapide et forte. Ces atouts étant inscrit dans la race de chien que je suis. Un chien gardien et berger. J'ai aussi mon harnais que j'ai depuis toujours, enfin, depuis que je suis arrivée. Je ne sais pas trop pourquoi je l'ai, je ne m'en rappelle plus, le seule problème reste que ce n'est pas un harnais très présent ici mais après avoir essayé de me le changer, c'est le seul qui restait à ma taille. Il est quand à lui rouge sang, voir bordeaux.

Description Mentale :

"-Tu es.. la bête de la nuit..
-Si tu le dis."

Je sais que je peux paraître lourde à toujours pousser les Rushers à bout pour trouver ce grain de minerais doré, mais chez nous, les femelles ayant mis bas racontent chaque jour à leurs petits que la pépite que nous trouverons aujourd'hui sera la plus grosse et la plus brillante, que nous verrons le monde et l'univers à l'intérieur. Ce que j'en pense c'est que nous pourrons seulement nous voir dedans et en tirer un bon gros prix. Ce que je verrais refléter, moi, ce serait ce que je suis, selon un loup solitaire qui passait. Si je devais imaginer ce que me dirait ce cailloux, c'est que je suis aussi froide que la pierre, que ma vie n'a pas été un joyau et que je ne suis là que pour trouver qui je suis vraiment. Selon certains, comme le chardon, je pique à l'extérieur, mais lorsque l'on me connait mieux, je suis douce comme la brise du matin. Ils mentent ! Je suis froide, sans sentiments, vide, tout ce qu'il faut pour n'être personne. Il m'arrive de pleurer, pendant que nous tirons, alors à ces moment-là, mon coéquipier de barre me demande si je vais bien. Mais je ne fais que reprendre le travaille, plus enragée que n'importe quel grizzly. A ça oui ! Je déteste que l'on me demande si je vais bien, qui je suis ou ce que j'aime. Ma réponse ne reste que le silence, toujours le silence. Je peux être lunatique.
Lorsque je me blesse ou que j'ai mal, je le cache pour la nettoyer, je refuse d'être pomponnée ou regardée. On me surnomme la Bête. Pourquoi ? J'ai le caractère le plus protecteur du monde, je suis le gardien qui t'arrache la tête si tu ne poses rien qu'un regard sur nos terres. Je sais, je peux sembler folle car la dernière fois, un chiot était perdu aux alentours de la mine, je n'ai fais que me retourner pour le laisser seul, avant qu'un autre chien l'attrape pour l'aider, ou le tuer.

--------

Histoire :

Mon histoire remonte à loin, très loin d'ici. Dans les plaines sauvages du Tibet. Et oui, je viens du Tibet. Me demandez pas comment j'ai fait pour atterrir ici.
Ce sourire.. Ce sourire d'humain me fait souffrir rien qu'à y pensé, celui que j'ai vu lorsque j'ai ouvert mes paupières pour la première fois. Le sourire de l'humain me tenant dans ses bras dénudés de poils. Je sais juste que le paysage entourant la tente où je suis née était tapissé d'une grande herbe sauvage de couleur fauve. J'étais la dernière de ma portée, ma mère était magnifique, d'un bleu russe et mon père d'un doré brillant au soleil, me rappelant cette vieille légende du chien doré du Tibet. Je me souviens aussi ce moment où le camp de mes bipèdes a été ravagé par les voleurs, la femme de mon maître tuée, celui-ci aussi, sûrement. Ce grand homme au visage métissé et aux yeux noisette, aux longs cheveux et à la tresse fermée d'une boucle d'améthyste. Ce reflet dans cette perle me fait mal, plus mal que mes souvenirs. J'y vois ce que j'étais, et ce que je suis devenue. Après cette attaque, j'ai fuit comme une lâche, le plus vite que je pouvais, au milieu de ces landes frappées par le vent d'un hiver rude. Les montagnes où je fonçais tête baissée étaient traversées de violentes tempêtes de neige, alors une question m'était survenue, celle-ci me frappa si violemment que je me stoppai devant le début des côtes de la montagne..

"Survivrai-je ?".. Je tournai ma tête, mes yeux furent tout de suite attirés par la colonne de fumée s'élevant du camp que je venais de quitter. Je montrai les crocs, serrant ceux-ci, les explosant presque les uns contre les autres. Je jappai avant que ce malheur ne fut terminé et m'élançai le plus rapidement possible sur la côte, grimpant la montagne à la vitesse d'un fauve. Alors qu'arrivée près du somment, je regardai derrière moi, courant toujours, sans regarder prêter attention à ce qu'il se passait devant moi. Je percutai soudain violemment un rocher, la dernière image que je vis avant de m'écrouler était la fumée fuyant le camp, celui-ci jonché de morts. En me réveillant, j'étais au village, entre les mains du maître qui examinait ce qui semblait être mon front couvert d'un bandage et d'une poche froide. Une grosse bosse sera présente tout en dessous de mon poils, dis donc. Je levai le museau vers le maître, le chef de la garde royal en personne se tenait a ses côtés, celui-ci réputé pour être le plus fort de tous. Je me recroquevillai avant de sentir la main de l'homme tapoter doucement mon dos, me calmant et me faisant comprendre qu'aucun danger n'était présent. Je m'endormis doucement avant de me réveiller en pleine nuit. Etant traînée par la crinière, je pivotai du mieux possible la tête pour voir qui me traînait. C'était la femelle du roi. La jeune chienne me traînait avec rage, ses crocs serrant fermement mes poils. Je me débattis et elle me lâcha.

- Tu dois partir.

- Qu-Quoi... ?

La chienne claqua ses crocs près de mon museau, ce qui me fit bondir et fuir lâchement. Je courrais vers la ville, pas très loin du grand village. J'y trouvai une personne en tenue de ville, mais pas de ville d'ici, de ville riche, d'un autre pays. Il me caressa et me prit doucement pour me déposer dans une caisse à barreaux, pour me prendre encore une fois, cette fois, dans la boîte. Je fus déposée sur un tapis roulant, j'étais dans le grand aéroport où seulement un avion passait toutes les trois semaines. Et c'était aujourd'hui, son passage. Je fus mise dans une cale, dans cet avion dont les moteurs commencèrent à ronronner sauvagement. Les roues crissèrent, c'était trop tard pour retourner dans les landes. Je grognai alors qu'une voix sortit de l'ombre me lança :

- Tu as l'air joyeuse de partir pour les Etats-Unis, la chienne du Tibet.

C'était un vieux chien qui était dans un coin sombre, derrière des caisses, qui avait lancé cette parole. Les Etats-Unis ? Je grondai de plus belle, je ne pensais pas que fuir pouvait m'emporter aussi loin. Je grondai à nouveau avant de m'attaquer aux barreaux de ma cage en osier. Le chien m'alerta.

- Fait pas ça ! Tu vas t'attirer de gros gros problèmes.

Je sortis de cette cage avant de glisser sur le sol froid et brillant de la cale. Je me frappai dans une pile de valise avant que celles-ci tombent sur moi et m’assomment. Je me réveillai en plein jour, le chien qui était présent avait disparut et ma cage aussi. Je me redressai lorsque l'avion amorça sa descente. Où étais-je ? Que fessais-je ici ? Je vis le sol d'un blanc neige. C'était la plus grosse boulette de ma vie. Je m'élançai sauvagement dans la savane blanche alors qu'un bipède ouvrait la cale. J'étais dans une ville et je me frappai contre un panneau dont de grosses lettres capitales affichaient "BIENVENU EN ALASKA". Je grondai. Combien de temps avais-je été assommée ?! Je m'élançai dans une petite ruelle où je me cachai pendant plusieurs semaines, je sortis alors un beau jour et je m'élançai à travers le désert blanc pour arriver vers la chaîne de montagnes dont les chiens qui passaient parlaient. C'était la mine, et ils cherchaient toujours des chiens forts pour tirer les chariots. Je descendis les côtes du camp pour me placer devant deux bipèdes qui me regardèrent trottiner vers une sorte de cage entourée d'une barrière de fer dont des cris endiablés s'élevaient. C'était une arène, un humain m'attrapa par le harnais que j'avais eu bizarrement lors du voyage en avion. Il me traîna vers un petit homme chauve qui regardait le combat entre deux chiens.

- J'ai trouvé cette immense bête, gloussa celui qui me tenait.

C'est vrai que j'avais grandit et que mon poil avait doublé de taille mais bon.. Le petit homme se tourna vers moi lorsque le combat pris fin, alors qu'un des chiens était mort et l'autre tremblait sur ses pattes. L'homme m'observa.

- Où t'as trouver cette bête?

- Elle est venue seule.

Le petit homme leva la voix pour recouvrir celle des autres.

- Nous avons notre prochaine combattante !

Le petit homme se baissa vers moi et me gloussa qu'il allait m'offrir la chance de combattre contre l'un des chien d'un certain attelage d'un mineur nommé Rusher. Je fus lancée dans l'arène et lorsque je repris mes esprits, je me retrouvais face à la bête brune dont les côtes saillantes apparaissaient sous son poil. Il était vieux. Il gronda "Je me bats pour voir mon successeur lorsque je prendrais ma retraite." Il se lança sur moi, la retraire chez ces genres de gens étaient la mort. J'esquivai à temps mais l'animal m'arracha une touffe de poil. Je lui donnai un coup de côte pour l'envoyer frapper la barrière métallique. Il s'écroula, sonné, avant de se redresser, la bave aux babines. Il s'élança, crocs découverts. Je glissai sur le côté mais il m'attrapa la patte gauche, je gloussai alors qu'il serrait de plus en plus, jusqu'à me broyer l'os. J'ouvris ma gueule, arrachant un énorme cris de douleur avant de planter mes crocs avant dans son crâne. Il piailla avant de reculer, le sang coulant vivement de la plaie ouverte. Je reculai avant de m'élancer, slalomant de gauche à droite, créant de la poussière pour fondre sur sa gorge et y planter sauvagement mes puissants crocs et refermer ma mâchoire. L'animal se secouait dans tout les sens alors que mes crocs se serraient de plus en plus, essayant de l'étouffer. Ses spasmes se stoppèrent lorsqu'il comprit que plus il bougeait, plus ça se refermait. Je donnais un coup vif dans ma mâchoire, ce qui brisa les cercles dans sa gorge, contractant celle-ci, lui tranchant ensuite d'un mouvement de tête. Il tomba au sol, raide mort, se vidant de son sang. J'avais gagné, j'étais maintenant une Rusher... Et la plus grosse pépite sera à moi !

Ses relations : /

Ce personnage nécessite un niveau de RP convenable. Sa fiche appartient à un ancien membre ayant quitté le forum, je vous prierais de respecter correctement son caractère ainsi que son histoire car ceux-ci ont déjà été faits.


Nahima's voice ; - Felicity (Felidae)
Nahima parle en #996699

Nahima's song.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Juice - [Rusher] - Team Dog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juice - [Rusher] - Team Dog
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Team Aura (pv : Red Wolf )
» Prospect & Farm team NYI
» Les "Team Trophée" à Neerpelt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konik :: 
Personnages
 :: 
    Prédéfinis
 :: Prédéfinis des membres
-