FORUM EN MAINTENANCE POUR REOUVERTURE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Envie d'un prédéfini?


Partagez | 
 

 Une mort pour une vie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une mort pour une vie [PV]   Sam 21 Nov - 13:34

[HJ: Vous pouvez venir directement sans me demander]

Une patte d'ébène rayée d'or balaya la terre, soulevant une poussière compacte qui fit éternuer sa propriétaire. Manqué. La chienne ne se rendit pourtant pas, continuant sa course en abordant un virage particulièrement serré. Sa longue queue semblable à un fouet se redressa vivement vers la gauche avant d'osciller vers le sens contraire pour lui permettre de slalommer. Devant elle, un gros lièvre qui venait de sauter par-dessus ses griffes, évitant le coup de faux mortel. Néanmoins, son bond à la va-vite ne l'avait pas empêché de trébucher et déjà le lévrier arrivait sur lui, sa mâchoire claquant tout près de sa fourrure, au point de lui en arracher une touffe. L'herbivore repartit à pleine vitesse, animé par le désespoir, cependant mû au contraire, d'une nouvelle bouffée d'espoir, Silence-car c'était bien elle- augmenta encore son galop, son dos flexible s'étendant au maximum pour donner d'avantage de puissance à ses foulées. Son poitrail profond se soulevait avec une harmonie précépitée, rempli d'un savoir-faire millénaire qui lui permettait de réguler correctement son souffle.

Contre une Galga en forme, n'ayant jamais connu ce type d'adversaire, le gros lapin blanc bien dodu ne pouvait pas faire le poids. Pour Silence c'était une aubaine, elle n'atteignait pas souvent ce niveau, ou tout du moins plus depuis que son maître l'avait jeté dehors. Les privations l'affaiblissaient durablement en général mais heureusement Dolché le nouvel ami de la chienne lui avait permis de prendre un repas chez elle. Le lendemain, remplie d'une énergie nouvelle, la femelle avait pu se mettre à chasser. Pour cela, elle s'était aventurée hors de la ville, chose qu'elle évitait d'habitude à cause des loups dont tous parlaient mais aussi pour conserver un brin de chaleur. Pour autant les proies ne s'aventuraient pas au centre et pour conserver sa relative bonne santé, le lévrier savait qu'il devait manger aujourd'hui. Retomber à 0 serait se condamner à traîner à nouveau dans les rues comme une misérable carcasse animée par un fluide passif, sans énergie, tenant debout plus par habitude que par envie.

Le sort devait pourtant sourire à la malchanceuse aujourd'hui, Silence sut que c'était son jour lorsque ses crocs furent éclaboussés par un liquide chaud et rouge qui la fit saliver alors que la rpoie n'était même pas encore morte. Comme le lapin avait commis l'erreur de ralentir un peu pour voir où en était son adversaire, celui-ci avait fondu sur sa croupe pour l'accrocher du bout de son long museau, fin, délicat certes mais volontaire. Un craquement signifia à la Galga que l'herbivore avait les reins brisés. Se relâchant un peu, elle coupa doucement son élan, se détournant même de sa proie quelques secondes. C'était fini, tournoyant sur lui-même en couinant, le blessé n'irait nulle part. Trottinant fièrement la chienne revint sur sa pas, reniflant le lapin haletant comme si elle n'en croyait toujours pas ses yeux. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas chassé, et encore plus avec un résultat au bout. La viandre fraîche s'alignerait sur le repas d'hier pour lui donner des forces. Bien sûr, à l'échelle normale, cela restait peu comme le prouvait son corps maigre. Pour autant, rn comparaison aux multiples privations qui l'avaient mené au bord de la fin, Silence se sentait au mieux de sa forme. Son corps s'était endurci, toute nourriture supplémentaire, la moindre bouchée étaient un luxe qu'il savait apprécier. Avant, une demi-pâté l'aurait laissé sur sa faim, mais maintenant Silence savait profiter du moindre nutriment à portée de crocs, c'était l'avantage, le seul, bien caché, d'une vie de misère. Elle devenait forte, découvrant le potentiel de résistance lui aussi insoupçoné des Galgos.

Malheureusement, c'était une puissance toute relative et surtout passive qui habitait ces chiens capables de supporter une douleur atroce. Contre un adversaire voulant lui dérober sa proie, elle ne pourrait qu'opposer des os légers qu'une peau trop fine pour le combat protégeait maladroitement. Tout pouvait changer en un instant, la malédiction revenir, et ces efforts de course se transformer en une vaine perte de temps et d'énergie trop rare si l'animal dont elle venait de voir la silhouette venait avec de mauvaises intentions.

En effet, le lévrier avait remarqué une silhouette entre les arbres. Elle-même placée au milieu d'une petite clairière darda les alentours le regard plissé. Les lévriers avaient tendance à fuir devant les charognards, magnifique machine crée pour la vitesse était beaucoup trop délicate pour se risquer àun coup de crocs. Ne plus pouvoir courir pouvait signifier la mort pour eux. Une mort lente, inexorable et pourtant, même en ayant conscience de cela, la jeune chienne ne pouvait accepter de lâcher sa proie de la sorte. Elle avait trop donné.

Le port altier et le regard bravache, pleine de l'énergie qui lui restait après son repas et repos d'hier, Silence dressa les oreilles. Une de ses pattes avant s'était posée sur le lapin-toujours vivant- d'un air très possessif. L'échine tendue et la queue bien droite, elle n'attendit même pas de voir qui était le mystérieux inconnu pour le provoquer. Bien sûr, au fond, elle était morte de peur mais ne l'aurait fait remarquer pour rien au monde, tâchant au contraire d'intimider le potentiel voleur.

-Qui est là ? Montrez-vous sans animosité ou passez votre chemin, c'est ma proie.

Sa voix réonna dans la clairière. Surprise par sa portée, la chienne inclina légèrement la tête mais redevint sérieuse dans l'instant. Il s'agissait d'être aussi crédible que lui permettait son corps élégant de mannequin canin.

Revenir en haut Aller en bas
Hero

avatar

Messages : 68
Pawllars : 37

Fiche de Personnages
Age du personnage: 5 ans.
Sous groupe: RUSHER - Chienne de barre
Relations:

MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Mer 25 Nov - 0:11


Une mort pour une vie
ft. Silence & Hero



« Surprise. »
L'imposante femelle tricolore avait mal au dos. Il faut dire que tirer les énormes chariots remplis et terriblement lourds était une tâche peu aisée, la chienne était d'ailleurs affublée d'un harnais bien plus solide que celui du canidé de tête, ceux de pointes ou encore de l'équipe. En dépit de sa musculature aberrante, de sa force pure, Hero commençait à sentir un début de mal de dos. Cela ne présageait rien de dos et dés que les harnais avaient été enlevé, la pause accordée, la tricolore avait déguerpit sans demander son reste afin de partir en pleine air. Pour simplement se détendre à l'abris des combats, des grognements incessants et de ces imbéciles canidés des mines. Oh, la tricolore ne se vantait aucunement, elle ? Se trouver intelligente et rusée ? Certainement pas, tout le monde savait bien que la chienne de barre ne brillait pas pour son intelligence ou sa répartie mais bel et bien pour sa force absurde qu'elle pouvait employer, pour cette habileté du combat, cette célérité fulgurante lorsque son corps entier se détendait afin que ses mâchoires happent la gorge de sa cible.

Mais, sa promenade dans le Petit Bois fut bientôt interrompue lorsqu'elle vit sous ses prunelles d'or passer une tornade sombre et dorée. Un canidé qui semblait taillé pour ne faire qu'un avec le vent, doté de longues pattes qui donnaient l'impression que ce chien ne touchait même pas le sol en courant, un corps élancé, peut-être maigre, impressionnant. Hero n'avait encore jamais vu de pareil chien à Konik. Un chien dépourvu de fourrure abondante qui était bien utile lors des hivers trop rudes. Alors, étrangement intriguée, la tricolore suivait à la trace et à l'odeur cette tornade, les oreilles dressées. Pour la première fois depuis longtemps, la chienne se trouvait une occupation et surtout, un centre d'intérêt digne de ce nom. Oh, à la mine, cela ne manquait pas, avec Sam, il y avait toujours des choses absurdes qui se déroulaient. C'était souvent bien amusant. Mais là, ce n'était pas la mine, un chien sans poil, c'était atypique.

Plus ou moins cachée entre les troncs, les arbustes et les buissons, la Rusher scrutait. Ce canidé avait quelques poils, il était vrai. Atrocement courts, qui ne devait pas le moins du monde lui tenir chaud. Même sa morphologie détonnait avec les canidés du coin, la plupart était de véritable nounours emmitouflés dans une tonne de poils doux. Qu'est-ce que c'était que... ça ? Hero fronça ses fins sourcils et retint un grognement lorsque la chienne étrange éleva sa voix avec ce qui pourrait passer pour de l'assurance. Pourtant la surprise qui effleura un instant la chienne et lui modifia un fugace moment son faciès manqua de faire rire l'imposant tricolore. Cette-dernière, poitrail large et bombé, tête haute et oreilles en arrière, s'approcha. Elle n'affichait qu'une mine neutre, ses mirettes dorées posées sur cette faiblarde qui ne semblait absolument pas apte à la force brute. La fuite devait être sa meilleure option. Ou la ruse. En ces deux choses là, Hero n'était pas une lumière, sa rapidité était bien à elle mais sa mécanique froide et huilée du combat n'était plus à démontrer. La femelle s'arrêta à quelques mètres de l'étrange chien, l'observant, montrant quelques crocs avant d'élever sa voix dans un grondement. « Calme-toi. Je ne ferai qu'une bouchée de toi si je le voulais. » Hero abaissa ensuite l'avant de son corps, tendant ses antérieurs et baillant, tirant sur son dos meurtris.

La chienne abaissa ensuite son arrière-train et se coucha ainsi, observant. Aucun mauvais sentiment ne semblait découler de cet atypique animal. De la peur. Cela se sentait. Hero avait suffisamment côtoyer les arènes pour reconnaître la peur, même dissimulée. Un sourire mauvais fendit ses babines alors qu'elle relevait sa tête, observant la chienne et sa proie. Certainement une errante. « Pourquoi n'as-tu presque pas de poils ? » Hero avait trouvé un centre d'occupation. Et même si elle restait étrangement effrayante, rien de mauvais ne l'animait.

HRP: En espérant que cela t'iras ! Tu me dis s'il faut changer un truc !


(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Mer 25 Nov - 21:25

Une bête si énorme sortit des fourrés que même la vue perçante de Silence fut trompée un instant. Un ours, ici ? Puis, tandis que l'animal sortait de l'ombre, le lévrier entrevit des touffes blanches, rousses-brunes et noires ainsi qu'un large museau, cependant trop long pour être celui d'un plantigrade. C'était un chien, ou plutôt une chienne selon ses phéromones. Celle-ci, la mine patibulaire s'approcha dignement de Silence dont le pelage se hérissa d'avantage sur son encolure et son échine, créant une petite ligne de poils dressées sensée la grossir. Evidemment, face à l'individu, l'effet était totalement anihilé. La queue collée contre ses pattes, le cou étendu, la Galga avait cessé de grogner, tendue au maximum alors que son cerveau cherchait la meilleure solution. Fuir dîner en gueule ? C'était la meilleure option, vu la lourdeur de la bête qui ne devait pas être bien rapide. Cependant, Silence était encore fatiguée de sa course, l'air qu'elle respirait entrait et venait rapidement dans ses narines, glacé. Elle ne ferait pas dix mètres avant de ralentir et de se recevoir une correction pour avoir tâché de s'échapper.

Le mieux était donc de dévorer le plus rapidement sa proie. D'un autre côté, ce serait un geste outrageant face à un dominant, là encore, le lévrier risquait de voler dans les airs d'un coup de pattes. La solution vint de la bouche de l'inconnue, aussi surprenant cela soit-il. Loin d'être agressive, la chienne tricolore s'étira, baîlla pour finalement s'allonger. Encore inquiète, Silence l'écouta s'exprimer, pas vraiment rassurée par cette introduction. Les crocs luisants de son aînée pouvaient effectivement la déchiqueter quand et comme le souhaitait leur propriétaire.

Visiblement, la géante était de bonne humeur car elle assura ne pas vouloir de mal au lévrier qui n'en croyait toujours pas ses yeux. Cette dernière pencha légèrement la tête, une once de curiosité perçant au milieu de sa crainte doublée de sa farouche envie de conserver son repas. Quelle étrange bête ! Pas très polie d'ailleurs, la dite-bête, puisque sans saluer Silence, elle lui posa une question à la fois dénuée de sens et totalement lucide. Il est vrai qu'un Galgo n'avait pas grand chose à faire sur ces terres gelées, Silence avait débarqué en ces lieux à cause du coup de tête de son ancien maître avide. C'était au prix de gros sacrifices que la chienne avait survécu, jadis bien traité malgré l'aberration de l'avoir mené ici. Le bipède avait petit à petit habitué ses pattes à la neige pour les rendre dures, et il lui avait fait confectionner un magnifiques manteau qui tapissait encore son pelage, quoique légèrement éliminé. Par moments, le lévrier tombait vraiment malade, arrivant au seuil de la mort, mais de moins en moins, car elle avait trouvé des astuces pour éviter le froid en plus de s'habituer.

C'était une des raisons pour laquelle Silence continuait de traîner en ville d'ailleurs, car malgré son adaptation, dormir à la belle étoile était compliqué. Il lui fallait prendre le risque de se coucher près d'un poêle ou dans une vieille grange. Bref, sa vie n'était pas facile à cause de son poil fourni-contrairement à ce que pensait son imposante aînée- mais court.

-C'est ma race.

Décida de répondre Silence en haussant les épaules simplement. Elle se rendit ensuite près du lapin qui avait fait quelques mètres en tournicotant sur ses reins brisés puis l'acheva d'un coup de crocs. C'était délicieux. Découpant la meilleure part, le lévrier l'offrit à son aînée. Cette dernière n'avait rien réclamée mais en tant que dominante, elle y avait automatiquement droit, en plus, Silence préférait lui donner un bout avant de se faire voler entièrement. Sans compter qu'elle était polie de nature, et surtout... Ravie de pouvoir espérer manger.

-Je viens de terres chaudes, je n'aurais jamais dû être là, mais j'y suis. Les humains. Tu connais.

Affirma le lévrier en jetant un coup d'oeil au harnais solide que portait l'inconnue.

-Je m'appelle Silence, et vous ? Pourquoi êtes-vous aussi imposante ? Même les huskys que je connais n'atteignent pas votre taille.

Aidée par l'attitude de l'autre-même si elle demeurait un peu inquiétante-, la chienne laissait parler sa curiosité, tout en prenant soin à ne pas noyer son interlocutrice sous les mots et à se maintenir à un minimum de distance. Elle savait que souvent, deux chiens totalement inconnus pouvaient en venir à un terrain d'entente, voir discuter avec plaisir autour d'un bout de viande. Après tout, comme elle ne pouvait pas fuir et que son aînée était parvenue à attiser sa curiosité ainsi que son besoin de se socialiser. Toujours assise, sa longue queue fine entourant ses pattes élégantes, le dos droit, la Galga attendait que l'inconnue croque le premier morceau et qu'elle réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Hero

avatar

Messages : 68
Pawllars : 37

Fiche de Personnages
Age du personnage: 5 ans.
Sous groupe: RUSHER - Chienne de barre
Relations:

MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Ven 27 Nov - 22:39


Une mort pour une vie
ft. Silence & Hero



« Surprise. »
La femelle tricolore observait avec attention les faits et gestes de la jeune chienne sombre et dorée. Devant ses prunelles, la chienne à la silhouette particulière acheva sa proie, détachant un morceau quelconque aux yeux d'Hero qui fut pourtant surprise de voir la fine femelle lui déposer le morceau à ses pattes. Si au départ, méfiante en voyant l'autre approcher, Hero s'était préparée à attaquer, elle se détendit en scrutant ce cadeau. Était-ce un morceau particulièrement bon ? La chienne de barre n'en savait rien mais elle n'allait pas refuser, son ventre était rarement vraiment plein, sa ration était moindre et encore, il fallait la défendre avec ferveur avant de pouvoir déguster. Enfin, il était rare que la Rusher en vienne aux crocs pour sa nourriture, les autres avaient généralement trop peur de l'approcher. Observant toujours la nourriture, Hero écoutait son homologue canin. Un endroit chaud ? C'était évident. Cette femelle habillée de noir et d'or avait du poil mais court, pas faite pour vivre dans un endroit aussi froid. La tricolore finit par redresser sa tête, les oreilles légèrement basses alors que ses orbes d'or étaient posées sur l'autre.

« Hero. Si je suis aussi imposante comme tu dis, c'est la faute des Hommes. Ils ont fait de moi un être destiné aux arènes de combats. Je devais être grande et d'une carrure dissuadant les autres d'attaquer. De la force brute. Des mâchoires puissants. Ils ont voulu faire de moi une machine à tuer. ». Déclara tranquillement la tricolore, son aura inquiétant se dissipant doucement au fur et à mesure qu'elle semblait se détendre, une lueur tranquille dansant dans son regard. Ferait-elle peur à son interlocutrice de part ses paroles ? Peut-être. Pourtant, cette petite et fine chienne dénommée Silence n'avait pas fui à sa vue, ce qui était par ailleurs relativement rare. L'attitude de Silence semblait d'ailleurs beaucoup aidé au calme de la chienne de barre. « Et ils ont plutôt réussit. ». La chienne tricolore abaissa sa truffe et entrouvrit sa gueule, dévoilant ses crocs blancs, attrapant le morceau délicieux de chair fraîche, se délectant de ce met imprévu et à tomber. Rien à voir avec la nourriture donné aux mines. La femelle tricolore se pourlécha longuement les babines.

« Merci. Tu es très rapide. Quelle est ta race ? Si tu étais un peu plus grosse, tu serais très bonne en chienne d'attelage, pour les courses. ». Elle disait cela sans savoir vraiment, ne connaissant pas bien l'univers des courses mais se disant qu'il fallait certainement de la rapidité. En chienne de tête ? De pointe ? Hero était encore intriguée par cette célérité aberrante que Silence avait dévoilé en pourchassant l'herbivore. Une performance impressionnante. Et sous cette étrange curiosité, la langue de la Rusher se déliait. Elle était tranquillement couchée face à Silence, les pattes tendues devant elle, tête haute, oreilles droites. Cela faisait longtemps. Longtemps qu'elle n'avait pas au le loisir d'agir ainsi. En paix, détendue, débuter un semblant de discussion. Certainement grâce à l'attitude nullement menaçante, envahissante ou trop enjouée de son interlocutrice. Pas de brusquerie. Pile ce qu'il fallait à la tricolore.


(c) made by panic!attack

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Ven 4 Déc - 17:18

-Et moi je devais courir.

Souffla la jeune chienne, toujours fascinée par la carrure d'Hero. Issue des meilleures lignées -sans en arriver à la plus haute excellence cependant- elle avait vu comme les hommes transformaient leurs bêtes à travers différents croisements. A ce moment là, elle pensait que son maître était un Dieu, et pour cause, il défiait la nature, magnifiant l'évolution en créant des exemplaires parfaits. Aujourd'hui cette attitude lui paraissait arrogante, surtout que les bipèdes n'hésitaient pas à faire des monstres. Hero par exemple n'en était pas un, elle était certes géante mais semblait pourvue de cerveau, en revanche, d'autres tas de muscles étaient volontairement issus de parents agressifs, instables, qui transmettraient leurs gênes indésirables à leur progéniture. Les bébés étaient condamnés de base à être des animaux qui souffriraient de comportement inadéquats, les menant à la haine de tous et d'eux-même bien souvent.

-C'est gentil !
-Répliqua Silence, surprise du compliment. Même si être attachée entre ces "fils" pour courir entravée la faisait frissonner d'effroi, la gentillesse de son énorme partenaire lui faisait plaisir.- je suis un Galgo, de la famille des lévriers. Des comme moi, il y en a de toutes les sortes: des géants, des à poils longs, mi-longs, minuscules aussi... Mais on est tous ainsi, hauts sur pattes avec une grande poitrine et fins. C'est ce que mon maître cherchait chez les exemplaires qu'il faisait reproduire. Probablement serais-je enceinte de ma première portée si j'étais restée avec lui.

A un an, Silence voyait ses premières chaleurs s'approcher à grands pas, d'ailleurs elle craignait d'être dans la rue à ce moment là, ne voulant aucunement des chiots. En soulignant sa minceur, Hero lui rappelait involontairement que le premier mâle qui l'attraperait saurait sûrement la dominer pour la forcer à l'accouplement. C'était la vie des animaux errants, il lui faudrait utiliser la ruse.

Couchée non loin de sa compère, la jeune chienne avait fini de se détendre malgré ses sombres pensées. Sa gueule envahit de sang chaud avait d'ailleurs achevé de faire voler en éclats des inquiétudes qu'il serait toujours temps de voir venir.

-Mais alors, tu fais des combats ? Quel est l'intérêt ? Au fond, le même que les courses de lévriers je suppose... Les ronds jaunes qui les rendent fous, dire que ce n'est même pas comestibles.

L'idée d'être face à un animal tueur n'était pas pour rassurer Silence, elle ne savait pas comment réagir d'ailleurs si Hero lui répondait que oui, que le bout de lapin tombait bien puisqu'elle devait tuer un molosse d'ici une ou deux heures dans l'arène. Néanmoins, la jeune femelle se forçait à ne pas juger. Elle avait dû survivre en piétinant des lévriers tombés sur le champs de course, ces derniers s'ils n'étaient pas morts de leurs blessures étaient ensuite achevés par leur maître déçu. Tout ceci, la Galga l'avait apprit sur le tard mais elle ne s'innocentait pas pour autant. Sans doute que même en étant au courant, elle aurait fait la même chose.

-De toutes façons, avec toi, ils n'ont pas réussi. Les machines à tuer ne savent pas se contrôler et encore moins parler.

Un léger sourire habilla les babines de Silence dont le bout de queue se mit à battre joyeusement. Elle était aussi surprise que contente d'avoir une compagnie amicale. En fin de compte, le sacrifice du meilleur morceau valait la peine, Hero était attachante, malgré ses 5/7 ans un petit air de chiot lui collait à la figure. Constat qui n'empêchait pas le lévrier de respecter grandement son aînée.

-Tu as l'air de t'y connaître en attelage. Est-ce que tu sais de chiens qui en tirent ? J'ai toujours été curieuse d'en savoir plus. A ce qu'il paraît, ils ne se forcent pas et adorent vraiment leur métier. C'est admirable... Et un peu triste je trouve, car courir ainsi attaché, avec une si lourde charge derrière entrave les mouvements, et surtout la liberté. Tu me diras, pour eux, un cynodrome n'aura aucun sens, on y tourne en rond. Moi j'adorais courir pour mon maître. Maintenant j'ai tout l'espace pour moi.

Peinture idyllique de la vie d'errante qui cachait la grosse tâche d'huile. Silence n'essayait cependant pas de vendre son mode de vie à Hero, elle n'avait juste pas le choix et le vantait pour éviter de pleurnicher. A quoi bon rêver de trouver un humain, la jeune chienne les pensait tous pareils, elle en avait une peur bleue, sensible comme peut l'être un lévrier. Si ces derniers étaient dotés d'un immense courage, ils étaient cependant aussi prudents et mettaient plus de temps que les autres à oublier.

Quoiqu'il en soit, pour l'instant, la conversation se déroulait bien. Pour ne pas être trop invasive, la chienne n'avait pas demandé à son aînée si elle avait un bipède ou ce qu'elle faisait là. Chacun son chemin, même si un croisement pouvait être intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Hero

avatar

Messages : 68
Pawllars : 37

Fiche de Personnages
Age du personnage: 5 ans.
Sous groupe: RUSHER - Chienne de barre
Relations:

MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Lun 14 Déc - 22:36


« Si tu avais différente, je n'aurais pas su me contrôler. », répliqua tout d'abord l'être titanesque, la mine déconfite devant les dires de la femelle bringée. Tentant de réfléchir, d'activer ses méninges rouillées et que rarement usées réellement. Il y avait un air d'intelligence qui trônait au fond des prunelles de la chienne d'en face. Certainement l'était-elle. Aux yeux d'Hero, tous étaient bien plus intelligents qu'elle. A vrai dire, toujours selon la chienne de barre, elle était certainement la moins intelligente et rusée que la Terre ait portée. Elle tenta un instant de visualiser cette élégante femelle avec des petits ; trop jeunes. Et elle ? Rusher ne penserait jamais à elle pour avoir des petits. Personne ne penserait jamais à elle, elle risquait de les écraser, de les tuer. De les blesser. Que savait donc faire ce cabot aux yeux d'or en dehors de cela ? Même les paroles de Silence commençaient à lui peser. Hero n'avait pas l'habitude d'engager une réelle discussion avec des chiens miniers, ils la fuyaient tous. Par ailleurs, elle ne tentait d'habitude pas de parlementer avec autrui et là, la femelle de barre le regrettait doucement.

« J'espère pour toi que jamais tu ne me verras perdre le contrôle puisque tu penses contrairement aux autres que je ne suis pas un monstre. Ils me connaissent, ils savent ce que je suis. », au fond, elle se plaisait dans cette image qu'ils avaient tous d'elle. Parce qu'est-ce qu'elle serait si elle n'était plus ledit "monstre" ? L'ours ? La bête effrayante aux yeux d'or que tous redoutaient ? Rien. La femelle tricolore souffla doucement, un léger soupire qui s'évapora doucement une une fumée blanchâtre alors que ses mirettes dorées se reposaient sur Silence. La Rusher l'observa un instant, semblant réfléchir. Hero posa doucement sa large tête sur ses pattes avant, plissant ses yeux, à moitié ouverts. « Je ne sais pas ce que pensent les autres. Je tire parce que si je ne le fais pas, je meurs. Ceux qui font des courses semblent aimer ça, je trouve ça assez ridicule. Même si je ne suis pas mieux qu'eux. C'est quoi un cynodrome ? ». Hero arborait à présent une mine... intéressée ? Découvrir un peu autre choses que les mines, le charbon, les toux dans la poussière, l'obscurité, les chiens hargneux, le sang, les combats, les hurlements des chiens agonisants après un affrontement, l'achèvement dudit chien. Ce n'était pas beau. Pourtant, ces choses-là avaient éternellement été le quotidien de la tricolore.

« Je suppose comme tu dis, que l'intérêt des combats est les ronds jaunes. Je n'ai jamais fait attention à ce que mes maîtres en tiraient. Cela ne m'intéresse pas. », un paradoxe qu'était Hero. Ce qu'elle faisait, pourquoi elle le faisait, pour qui, elle s'en fichait royalement. Elle l'ignorait. On lui disait de le faire alors elle se taisait et marchait droit afin de ne rien prendre. Pourtant, les autres l'intéressaient souvent. La plupart du temps, elle ne posait pas de questions, ayant toujours la peur de finir par s'en prendre à l'autre. Mais Silence était rusée, rapide. Elle serait bien capable de fuir à tant si Hero s'énervait brusquement. Ce qui arrivait de toute façon relativement rarement. Et puis, délier sa langue faisait étrangement un bien fou à la chienne de barre !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Sam 19 Déc - 1:14

-Et bien tu as un seuil de tolérance ! Je ne suis en rien exceptionnelle; il y en a plein qui possèdent mon caractère. Tu vois, ce n'est pas perdu.

Silence délaissa sa proie pour se lécher les babines et offrir à sa camarade un sourire un peu plus convenable. Les rôles s'inversaient petit à petit, bien que ce soit encore de loin et avec prudence, le lévrier semblait être celle vouée à consoler la géante, pourtant si sûre de sa personne de premier abord.

-Personnellement, j'aime les courses à cause de la vitesse, mais c'est vrai qu'on tourne en rond dans un cynodrome. C'est un espèce de terrain clos, généralement ovale avec une piste tracée et un endroit en hauteur d'où les humains peuvent regarder. Ils sont souvent bruyants, hurlent et agitent beaucoup de papiers verts et de ronds jaunes. En grosse partie la raison de leur perdition si tu veux mon avis, bie nque j'ignore pourquoi. Personnellement je préfère l'air libre et sans entrave contrairement aux chiens d'ici.

Après avoir patiemment expliqué ce qu'était un cynodrome, la Galga avait émit son propre avis, finalement un peu forcé d'avouer que courir en rond après un leurre ou sans, contre ses congénères, parmi les bousculades donnait une vision d'ensemble assez déplorable. Pourtant elle avait aimé ça, faisant simplement fi des plus tricheurs, hargneux si ce n'était le dernier qui lui avait brisé la patte, mettant fin à sa carrière et à l'amour intéressé de son maître. Grâce à Héro donc, la chienne apprenait l'art de la tolérance, finissant par se dire que si elle, était capable d'aimer un sport aussi stupide que les courses, les canidés de Konik avaient leur raison d'apprécier tirer des traîneaux. Le plus triste dans le fond, c'était Héro qui agissait par peur de mourrir, tout simplement.

-Pourquoi ne t'es-tu jamais enfuie ? Avec ton gabarit, tu saurais survivre dans la rue.

Certes, le vagabondage n'était pas idéal, Silence en avait la triste expérience. Néanmoins, Héro aurait probablement une place au soleil parmi les chiens errants vu sa taille gigantesque. Non pas que le lévrier la prenait pour une machine de combat, mais il était évident qu'avec cette apparence, peu s'amuseraient à la défier. Moins de confrontations, moins de blessures, plus de nourriture et de territoire. Mais peut-être que la tricolore adulait son bipède ? Silence aussi aimait le sien, y comprit lorsque leur relation avait commencé à se dégrader. Elle avait confiance à l'époque. Pourtant d'un point de vue extérieur, ce que vivait Héro était d'une barbarie sans nom. Jouer avec la vie d'un chien, son bien-être contre des ronds jaunes, au même titre qu'on l'avait fait avec sa personne-sous une autre forme certes- lui semblait intolérable. Qu'elle tire des traîneaux passait encore, mais cette histoire de "brute" lui donnait des frissons dans l'échine. Les hommes ne faisaient rien au hasard, pourquoi l'avaient-ils voulu ainsi ?

-Tôt ou tard, ils se serviront de ta "force" comme tu dis, j'en suis sûre. Je ne sais pas de quoi ils sont capables, j'avoue, mais je m'inquiète, ça ne présage rien de bon.

Précisa la chienne d'un ton songeur, ignorant bien sûr que Héro était déjà utilisée dans des combats. Pour sa part elle ne connaissait pas ce monde et imaginait plus de la sur-exploitation dans le domaine de la défense, à moins qu'on ne la fasse tirer jusqu'à ce que mort s'ensuive un poids incroyable ? Les hommes aimaient les défis débiles du style "celui qui... Le plus a gagné."

S'approchant un peu, la Galga qui avait désormais délaissé son bout de lapin s'assit à une distance de quelques moustaches de la chienne tricolore, sans trembler ou à peine, et de froid avant tout. Héro avait su la toucher dans sa détresse, son manque de confiance en soi surprenant pour un animal de cette taille et de cet âge.

-Tu n'es pas un monstre, et moi je n'ai pas peur de toi. Je te respecte, c'est différent.

Un sourire franchit à nouveau les babines de la Galga, qui, malgré sa vélocité prenait des risques. La tête légèrement détournée, la langue passant rapidement sur ses lèvres en signal d'appaisement et les yeux abaissées, elle attendit de voir si Héro continuait de la supporter. Elle ne comprenait pas l'étendue de son "problème" mais souhaitait l'aider, à commencer par l'approcher quoique puissent en dire les autres. Quels autres ? Des êtres stupides qui l'avaient probablement rendue imprévisible, et encore, si c'était vrai car Silence avait l'impression qu'Héro se dépréciait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Hero

avatar

Messages : 68
Pawllars : 37

Fiche de Personnages
Age du personnage: 5 ans.
Sous groupe: RUSHER - Chienne de barre
Relations:

MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Sam 19 Déc - 19:16


Hero enfonça un peu sa massive tête dans la fourrure de sa gorge, camouflant au mieux un air un peu gêné. La femelle n'avait aucunement l'habitude de discuter ou encore de se confier sur ses ressentis. Pourtant, on voyait bien que si la tricolore semblait en effet si assurée, patibulaire et forte, ce n'était aucunement le cas. Lorsqu'on finissait par la cerner, on pouvait amplement comprendre que la colosse n'était pas sûre d'elle. Sûre de sa force, bien sûr mais d'elle-même ? Aucunement. Pour le moment, pensant aux dires de Silence, la chienne tentait de s'imaginer ce fameux cynodrome, avec les chiens qui couraient et les humains qui hurlaient. C'était difficile. Hero n'arrivait pas vraiment à se l'imaginer et préféra abandonner cette idée, trouvant tout de même étrange cet endroit.

La Galga de noir et d'or s'approcha alors après ses paroles et la tricolore fronça un peu ses sourcils, l'observant avec une attention minutieuse. Elle se rendit cependant bien vite compte que Silence n'avait aucune mauvaises idées et en même temps, c'était plutôt normal. Cependant, ce manque de peur intrigua sérieusement la Rusher qui avait du mal à comprendre, même lorsque Silence lui déclara qu'elle n'avait pas peur, qu'elle la respectait simplement. Respecter ? Hero abaissa légèrement ses oreilles, la mine pensive. Personne ne lui avait déjà dit cela. Si personne ne s'approchait d'elle, c'est parce qu'ils avaient peur, enveloppé dans leurs préjugés, les rumeurs mais surtout, les visions des combats furieux et chaotique d'Hero. Silence n'était imprégnée de rien de cela et pouvait donc amplement façonner une véritable image de la bête aux yeux d'or. Un sourire cynique finit par habiller les lèvres noircies de la tricolore.

« Ils m'utilisent encore autrement que pour le travail dans les mines. Plusieurs fois par semaines, je dois encore me battre pour les ronds jaunes des hommes et leurs fiertés. Je suis destinée à cela parce qu'on m'a façonnée pour ça. »

Déclara d'une voix tranquille alors qu'elle redressait un peu son massif corps, repositionnant sa tête droite, oreilles également. Avec un apaisement nouveau, la chienne de barre portait son attention sur Silence, un bout de langue s'échappant légèrement entre ses crocs.

« Je ne pense pas à fuir, tu sais. Mon Maître serait fou de rage et je suis connu en ville, cela voudrait dire que je devrais vivre dans la peur d'être retrouvée et tuée. Ou plutôt, retrouvée et enfermée dans une arène pour combattre. Comme avant. »

Hero vivait de toute façon déjà dans une peur omniprésente, c'était un poison terrible qui la prenait aux tripes et s'insinuait dans son esprit, la rendant parfois terriblement nerveuse et sur ses gardes. Paranoïaque on dirait, pour un humain. Pour elle aussi ? Parfois, à cause de cela, elle s'en prenait à un pauvre canidé ne faisant que passer. En dépit de cette vie morne, lassante et terriblement pathétique, dans l'esprit de la molosse de barre, il restait un espoir. Une toute petite lumière qui lui soufflait que peut-être, un jour, tout se terminerait. Alors, en attendant ce fameux jour, la tricolore refusait de mourir. Cette simple idée lui glaçait le sang.

« Tu es gentille, Silence. Pourquoi tu me respectes ? Je ne fais rien pour. »

Après tout, Hero ne savait même pas ce qu'était le respect. Elle ne respectait pas Ronald, elle en était terrifiée. Respectait-elle Radoslav ? Hero n'en savait rien mais ce qu'il dégageait était suffisant pour qu'elle ne s'en prenne pas brutalement à lui. De toute façon, la tricolore s'en prenait rarement aux autres s'ils ne présentaient dans son esprit aucune menace. Son chien de tête était puissant, assuré et il était le chef. Elle ne cherchait pas à montrer une once de dominance envers les autres, elle s'en fichait. Les autres la plaçaient automatiquement en dominante parce qu'elle était impressionnante et bien capable de tuer la moitié des chiens de la mine en un rien de temps. Pourtant, elle n'était qu'une chienne de barre à la musculature aberrante mais sans réel esprit, ni ruse, ni rien. Juste un être pathétique qui disait ce qu'il pensait et d'ailleurs, pensait davantage par ses pulsions ou ses ressentis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   Dim 3 Jan - 13:05

[HJ: Désolée du retard, je pensais avoir le net mais en fait, non... Donc je n'ai même pas pu prévenir de mon absence. I love you ]

-Tu n'es pas façonnée pour ça, t'as juste pas le choix car ils te tueraient sinon.

Avec quelques efforts, Silence avait fini par saisir que Héro se battait contre des chiens. Elle n'avait pas pensé à des humains car à ses yeux, ils étaient intouchables. Une seule fois, elle avait vu un animal s'en prendre à l'un d'eux sans le payer très cher, Ryxia, parce que c'était son travail. La Bergère devait attaquer des rebuts de la société, bref, des humains pas vraiment humains, alors on en revenait au même point: les vrais bipèdes ne sauraient être touchés par de vulgaires sacs à puces, dès lors, il paraissait assez évident que la géante devait plonger ses crocs dans la jugulaire d'animaux destinés, à son instar, à se battre pour le seul plaisir des hommes. Probablement mourrait-elle en résistant à ces ordres sauvages, soit sous les dents d'un chien envieux de vivre, soit sous les coups de son sans-poil la jugeant inutile. Etait-ce réellement monstrueux de tuer pour vivre ? La Galga ne se voyait personnellement pas achever un chien dans une arène, néanmoins, elle essayait de se mettre à la place d'Héro et imaginait que ses actes étaient compréhensibles à défaut d'être bien. Elle-même tuait des lièvres avec parfois du plaisir, or en fine connaisseuse, elle savait parfaitement que ces derniers possédaient une certaine intelligence ainsi qu'une famille. Seulement, il lui fallait bien se nourrir et puis... Oui au final, Héro avait raison, elle avait été façonnée pour ça également. Ses lignes aérodynamiques, ses capacités d'accélération, jusqu'à son instinct la poussant, dès chiot, à poursuivre tout ce qui sautait. Cependant, Silence refusait de croire qu'un chien était totalement esclave de ses gênes.

-Tu aurais été un monstre si tu m'avais attaquée sans aucune excuse, mais tu ne l'as pas fait. Tu te maîtrises et on a même fini par discuter. Tu vois.

Tâcha de la consoler un peu la Galga en souriant.

-Mais toi aussi tu es gentille. Tu es plus grande et plus forte que moi, pourtant tu n'as pas cherché à me voler ma proie. Tu es directement venue t'allonger et me parler. Bon, c'était un peu... Direct... Ta première question mais certainement pas méchant.

Souligna Silence, espérant prouver à la Tricolore qu'en réalité, c'était elle qui avait instauré l'ambiance respectueuse qui régnait entre elles. D'autant plus qu'à une certaine époque, la Galga n'était pas si facile, sensible à l'approche des autres femelles car dominante dans son genre. Si elle n'avait senti aucune gêne ni agression aujourd'hui, c'était bien qu'Héro s'y était prise comme une chef.

-Je comprends.

Reprit plus tristement le lévrier en rivant ses yeux dorés sur le pelage de la géante. Ce serait difficile pour elle de passer inaperçue en ville. Son maître serait effectivement capable de la reprendre, au même titre que le sien auparavant quand elle lui était particulièrement utile. Rusée néanmoins, la jeune chienne n'était pas décidée à abandonner et commença même à fomenter un plan, basé sur sa propre expérience.

-Il faudrait que tu deviennes inutile à ses yeux et t'échappe à temps... C'est ainsi que le mien m'a fichu la paix. Bon, certes, le X de l'équation, c'est de savoir si par pure rage, il te chercherait pour t'achever... Mais en général, les bipèdes ne s'embêtent pas avec ce qui leur coûtera du temps sans leur apporter de ronds jaunes. Tu crois qu'il y aurait moyen que tu sembles inutile ? Boîter, tousser... Voir même, bien que ce soit plus délicat, te blesser pour de vrai comme moi ? Il t'enfermerait probablement mais comme on aurait tout préparé à l'avance, tu pourrais t'échapper. Je t'aiderais...

Le plan était risqué mais Silence voyait bien les regrets dans les propos de la Tricolore, cette dernière avait envie de quitter cette vie. A voir désormais si elle prendrait le risque de quitter LA vie tout court car les inconnus de l'équation pullulaient encore. Ivre de liberté et de peur face aux humains, la chienne savait que pour sa part, elle tenterait le tout pour le tout.

-Ou alors... Y'a rien au-delà de Konik ?

Les yeux portés loin, au-delà du petit bois, Silence pensive semblait chercher une autre cité. D'ailleurs, avec sa taille et sa carrure, Héro pourrait même vivre en pleine campagne, contrairement à elle, condamnée à chercher la chaleur de la ville.

-La dernière solution, celle que j'aime le moins, serait de compter sur un autre bipède. Dolché dit que certains sont des protecteurs, j'ai du mal à y croire... Mais si on s'arrange pour que tu appartiennes à un autre... Genre on le convainques je sais pas comment qu'il donne des ronds jaunes à ton maitre de maintenant et t'achète. Tu crois que tu pourrais briller aux yeux d'un bipède qui se battrait pour te garder ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mort pour une vie [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une mort pour une vie [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'AI FAIT LE MORT POUR VOIR QUI DANSE SUR MA TOMBE (CAL)
» Une mort pour un renouveau. [Clan]
» Star d'un jour ou la mort pour toujours
» ROMAN + Lorsque tu fais une erreur, admets-là et sois désolé. Personne n'est mort pour avoir avalé sa fierté
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konik :: 
Terres RPG
 :: 
    Petit Bois
-