FORUM EN MAINTENANCE POUR REOUVERTURE
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Envie d'un prédéfini?


Partagez | 
 

 Ika - [ Sauvage ] Nomade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ika

avatar

Messages : 2
Pawllars : 10
Age : 18

MessageSujet: Ika - [ Sauvage ] Nomade   Sam 31 Jan - 17:01



Ika
‟ Tout comme l’immortalité de l’âme, l’amitié est trop belle pour y croire. „

image de référence du personnage:
 

--------
Age : 8 mois
Race : Retriever de la Nouvelle Écosse (100% pure race)
Groupe : Nomade
Rang : Choix au futur joueur

--------

Description Physique : Ika est une chienne typée Retriever de la Nouvelle-Écosse. Elle possède toutes les caractéristiques de cette race, en étant une représentante aux origines pures, bien que son sang fusse souillée par celui de ses fraternels, paternels, maternels et tout autres liens du sang pouvant existé.

Chienne de taille moyenne par rapport à tous ces congénères canins confondus. Si on la compare à un représentant de son espèce, on la trouvera plutôt grande, d'une cinquantaine de centimètres au garrot. Niveau musculature, cette dernière est moyennement développée. Ayant eu une vie de vagabonde, Ika se retrouve plutôt musclé. Ses membres antérieurs étant les parties les plus résistantes et les plus solides de son anatomie. Néanmoins, ses mois et ses mois de vagabondage, tous ces jours où elle a dû se priver de nourriture, de petit quelque chose à se mettre sous la dent, au risque de tomber de fatigue, presque raide morte. Plusieurs fois, elle a faillit laisser sa vie, surtout à ces débuts. Elle a gardé ses deux traits, ce qui en fait une chienne pesant une quinzaine, voir dizaine, de kilos, tout dépend de la période et de ce qu'elle trouve à se mettre sous la dent. Cela se traduit par des pattes plutôt développées, une musculature qui au final est elle aussi très uniforme, musculeuse et des côtes saillantes sous sous son long pelage. Au final, c'est donc une chienne puissante, compacte, anormalement proportionnée, mais plutôt musclée. Ces caractéristiques physiques lui confèrent une agilité surprenante ainsi qu'une vitesse de pointe plutôt étonnante.

Son pelage est plutôt long, lui confère durant la saison froide qu'est l'hiver, une source de chaleur impressionnante. En effet, la longueur de ses poils, leur épaisseur et leur densité lui fourni une source de chaleur lorsque le temps vient à se rafraîchir. En revanche, son pelage est détestable en été, lorsque le soleil tape et que ses rayons s'écrasent, eux et la chaleur qu'ils produisent sur le pauvre corps de la chienne qui se trouve alors souffrante d'insolation et de tout autres problèmes et maux liés au Soleil. Ce dernier est l'union étrange de deux couleurs. Deux couleurs portant chacune une symbolique. Composé de roux et de blanc, ses poils se répartissent de sorte à ce que la majorité soient roux et que seul les extrémités de ses pattes, la partie basse de sa queue et de son poitrail, ainsi que la partie basse de son ventre, sans oublier son museau et les deux points se situant au-dessus de ses yeux, soient blancs. Le blanc pourrait être le symbole de la pureté, de l'innocence, qu'elle n'a encore jamais quitté. Le roux contrairement au blanc pourrait représenter le feu qui l'anime, ce désir de vouloir réaliser ses rêves. D'une autre façon, ce roux pourrait représenter le feu, ainsi la chaleur dont elle fait quotidiennement preuve avec quiconque qui rencontre son chemin. Ses poils possèdent comme tous ceux de son espèce, une double épaisseur, imperméable, qui lui permet de ne pas finir glacé lorsqu'Ika vient à nager. Ce dernier est d'une douceur extrême.

Ika possède deux yeux, en forme d'amande, de taille moyenne. Ses pupilles sont d'un noir de jais, contrastant parfaitement avec ses iris ambrées. Ses deux yeux laissent entrevoir des émotions telles que l'amitié, la vivacité et l'intelligence de la chienne. Ainsi, on la voit telle qu'elle est et presque toutes ses émotions, tous ses ressentis passent par ses yeux expressifs. Il est presque impossible pour la chienne de cacher ses émotions tant ses yeux sont des indices significatifs. Elle possède deux oreilles de taille moyenne, de forme triangulaire, attachée en haut de sa tête, légèrement en retrait sur son crâne, toujours aux aguets, cherchant à détecter le moindre son. Au bout de son corps, elle possède une queue large, se prolongeant dans une inclinaison légère et naturelle de la croupe. Cette dernière est très touffue, dotée de franges abondantes.

Description Mentale :

Accueillante
Ika est une chienne que l'on pourrait qualifier d’accueillante. Ne connaissant pas grand chose à la vie et ses dangers, elle est capable d'inviter n'importe qui à vivre un moment avec elle, tant qu'elle peut partager quelques instants avec son nouveau compagnon. Celui lui vaut parfois des déceptions, ce qui ne l'empêche pas de recommencer à chaque fois.

Aimante
Personnage très enclin à aimer, Ika laisse souvent son cœur prendre le dessus sur son corps ou son cerveau. Elle réfléchit la plupart du temps avec son cœur, le laisser décider de ce qu'il pense le plus juste. Elle pardonne beaucoup à ceux qui lui on fait du mal et aime un peu tout ceux qu'elle croise. Elle est capable d'ouvrir la porte de son cœur à n'importe qui, tant que ce dernier ne se présente pas sous un mauvais augure.

Amusante
Ika est une personne plutôt amusante. Elle cherche toujours à faire sourire les gens, qu'ils soient tristes ou non. Elle tente par tous les moyens de créer des liens avec des personnages, aussi différent les uns que les autres, et c'est ainsi qu'elle y parviens, en s'amusant à amuser la galerie, ou tout du moins en essayant de le faire.

Apaisante
Personnage de nature calme, que ce soit sur le plan physique ou caractérielle, Ika permet à certains chiens de se confier ou encore de trouver un apaisement en sa personne. Elle fait tout pour que les plus tristes, les plus déprimés, retrouvent goût à la vie, elle a fait l'expérience plus jeune et sait parfaitement ce que c'est que de vivre tel qu'on ne devrait jamais vivre. Elle a tout laissé derrière afin de réaliser son rêve, depuis des nouveaux germes dans sa tête, parmi ceux-ci, rendre le plus de personnes heureuses.

Attentionnée
Ika est une femelle qui montre beaucoup d'attention pour ceux qu'elle rencontre. Qu'il soit amis confirmés ou bien inconnus de passage, Ika prend un plaisir certains à aider et à prendre soin de ses personnes qu'elle porte dans son cœur. Ils sont nombreux, ce qui l'oblige parfois à faire des concession sur sa propre existence.

Bavarde
Ika est une femelle qui à la langue bien pendu. Elle n'arrête pas un instant de parler, ce qui a le don d'en énerver certains et d'amuser les autres. Elle trouve toujours quelque chose à dire afin de ne pas laisser un vide dans sa vie. Elle est constamment en train de parler de-ci, de ça pour ci ou pour ça, de tout et de rien. Un vrai moulin à parole impossible à arrêter.

Coquette
Ika est une petite chienne qui aime beaucoup prendre soin d'elle. Elle fait toujours attention à là où elle mets ses pattes et sur ce point, elle peut paraître un peu nunuche. Elle prend chaque jour beaucoup de temps pour nettoyer et lisser son pelage. Elle prête une attention toute particulière à se dernier.

Curieuse
Toujours à mettre son museau partout, Ika possède ce vice. En effet, elle est toujours prompte à apprendre des choses et la curiosité la pousse à faire parfois des choses qui ne plaisent plus à tout le monde. Elle a tendance à mettre sa truffe à un partout, à droite à gauche.

Discrète
Lorsqu'on cohabite avec Ika, on la trouve plutôt discrète, tout du moins si on a l'habitude de l'entendre parlé. Mis à part sa langue qu'elle ne retient pas, elle ne prend pas de place, ne mange presque pas, ne fait d'autres bruits que ceux sortant de sa gueule lorsqu'elle vous parle. Si elle n'était pas dotée de la parole, on ne la remarquerait même pas.

Docile
Personnage plutôt obéissant et soumis, Ika a tendance à obéir un peu à n'importe qui, n'importe quand, sans calculer les conséquences que cela peut avoir. Il suffit de savoir les mots à employer, lui demander une corvée sous la forme d'un service et la jeune chienne s'exécutera.

Douce
Personnage dotée d'une douceur naturelle, Ika prend grand soin de ses amis ou de ceux qu'elle place dans son cœur. Elle possède une douceur naturelle qui lui permet de prendre soin des malades, ou bien des blessés. Elle est capable de beaucoup de douceur s'il en faut.

Émotive
Sur certains point, sur certains dits, comme sur son passé, Ika se montre plutôt émotive. Étant une femelle de nature sensible, elle est capable d'être blessée par des paroles ou des actes déplacés. Néanmoins, elle ne le fait pas ressentir, sinon en versant quelques larmes, au milieu de la conversation qu'elle entretien avec la personne ou lorsqu'elle ressasse seule les événements de la journée.

Flatteuse
Ika est une femelle qui aime embellir les choses et surtout les personnes. Ainsi, tous les personnages qu'elle rencontre se voit compter des qualités bien plus importantes qu'elle n'en ont. En effet, il lui arrive de rencontrer des personnages fort ingrat, qu'elle ne comprend pas et dont elle vante des qualités qu'ils ne font que mimer.

Indépendante
Ayant tout perdu très jeune, Ika s'est vu obtenir une indépendance rapide et sûre. Capable de se débrouiller sans personne, de chasser les rongeurs tels que les lapins, ou bien de s'attaquer à de plus gros animaux comme des cervidés, elle sait parfaitement survivre dans un milieu sauvage et hostile. Elle n'a besoin de rien ni personne pour survivre.

Intelligente
Malgré sa gentillesse bien trop grande, Ika possède une intelligence certaine. Lorsqu'elle ne laisse pas son cœur et ses émotions prendre le dessus, elle parvient à réfléchir et à prendre les bonnes décisions. Notamment en situation critique, lorsqu'elle se retrouve seule, dans un milieu peu accueillant, elle change radicalement, sa gentillesse cesse d’exister pour laisser place à son sens de réflexion.

Méthodique
Méthodique quand l'heure est à la réflexion, elle sait imaginer et mettre en place de nombreux plans. Elle est capable de réfléchir à toute allure afin de mettre en place des plans plus ingénieux les uns que les autres afin de palier à toutes les difficultés.

Naïve
Lorsqu'elle laisse son cœur parlé, c'est sa naïveté qui est bien visible. On la voit boire n'importe quoi, n'importe si cela vient de quelqu'un qu'elle « connaît ». Elle est alors prête à gober tous les supercheries et ce sans la moindre preuve amené par les beaux-parleurs.

Pacifiste
Pacifiste, Ika se montre être une chienne qui n'aime pas les affrontements. Cette dernière n'aime pas devoir montrer les crocs et les griffes pour défendre je ne sais quoi. Elle abandonnera facilement une place ou un morceau de viande plutôt que de risquer de perdre sa vie et de blesser quelqu'un.

Patiente
Personnage étrangement patient pour son âge, Ika se montre être relativement patiente. Elle aime les défis et aime beaucoup les personnages tristes ou négatifs. Elle se plaît à essayer de les transformer et prends pour cela tout le temps.

Puérile
Très jeune, Ika se montre puérile et montre des réactions de jeune chienne stupide, naïve et bien trop jeune pour comprendre tout à la vie. N'ayant pas eu l'occasion d'apprendre beaucoup, de vivre beaucoup, avec ses parents, Ika se montre ne pas tout connaître à la vie et réagit telle qu'elle la apprit seule, ce qui n'est pas commun à tous.

Timide
Il arrive bien souvent qu'elle n'ose pas approcher ou même parler à un chien parce que celui-ci est imposant. Elle n'ose pas approcher les chiens aux airs dangereuses, tout du moins, elle n'ose pas leur adresser la parole. Néanmoins, dès qu'elle connaît une personne, ne serait-ce que son nom, elle s'ouvre complètement et sa timidité est vite oubliée.

--------

Histoire : L'histoire d'Ika est une histoire des plus banales. Elle possède un passé comme bon nombre au sein de son village en possède un semblable. Elle n'est point différente de par cette caractéristique de certains de ces congénères. Au final, elle leur ressemble beaucoup. Comme pour tous ceux qui sont sur Terre, Ika a été engendré dans un seul but. Celui-ci peut-être divers chez les chiens, les chiens peuvent être attirés l'un et l'autre et former une famille, les chiens peuvent se voir vouloir une descendance et ainsi se reproduire. Si ce n'est dans l'intérêt des chiens, les maîtres auxquels ils appartiennent peuvent tourner ce processus naturel à leur avantage, afin de créer une descendance plus apte au travail qu'il souhaite voir l'animal pratiqué. Ainsi, on a déjà croisé, en Konik, de grand homme qui se disait spécialiste en chien de traîneaux, des éleveurs, des reproducteurs qui vantaient tous le pedigree et les caractéristiques fabuleuses de leurs chiots afin d'en tirer au final un bon pactole et pour certains une satisfaction d'avoir rendue service. Ika est née ainsi. Elle est née au sein d'un de ses élevages qui se disaient être le meilleur de la région. Cet élevage dit familiale n'en était en réalité plus vraiment un.

La ruée vers l'or avait attiré bon nombre de personnages, des personnes toutes plus différentes les unes que les autres, n'aspirant pour la plupart qu'à un rêve commun, celui de trouver de l'or et de devenir riche. Ainsi, les élevages canins, ou toute autre activité liée à la recherche d'or s'est vue augmenter fortement. Pour répondre aux demandes croissantes, un élevage familial de Retriever de la Nouvelle Écosse, provenant initialement du Canada et venue par train s'installer en la ville de Konik, fut contraint d'augmenter le nombre de portée. En effet, les petits chiens qu'il produisait était très utile de diverse façon que ce soit et furent un moment très prisé par les Hommes. Ces derniers pouvaient être employés à juste titre pour les mines, étant de petites tailles, ils pouvaient plus aisément se faufiler dans une faille trop grande pour l'Homme et voir ce qu'il en ressortait de l'autre côté. Ils pouvaient également être amené à surveiller des troupeaux que des maîtres bien trop fainéant ou bien trop avare se refusait non seulement de surveiller le bétail, mais qui en plus ne voulant pas verser un seul sous pour venir en aide au chien. Ainsi, cet élevage auparavant familial connu un grand essor. Peu à peu, les propriétaires n'ayant ni le temps, ni les ressources nécessaires vinrent à créer des animaux possédant de nombreuses consanguinités, mariant les petits avec leur mère ou bien leur père, laissant les frères et soeurs se reproduire. Si bien que bientôt, cet élevage devint crasseux, opportuniste et bourré de chiens à défauts, non conscients de la vie terrible qu'ils allaient bien pouvoir mener. Cet élevage était devenue une usine à chiots.

Ika est née dans ce contexte. Malheureusement pour elle, elle n'a pas échappé à la consanguinité. Si l'on remontait son arbre généalogique sous plusieurs générations déjà, l'on pourrait voir de nombreux croisements inconscients, de nombreux écarts dans les choix des reproducteurs, seul la souche était bonne. C'est par une nuit glaciale que naquit la petite Ika. Frêle chienne, ridiculement petite et prématurément née avec ses frères et sœurs, elle se voit commencer la vie avec des difficultés respiratoires, ces poumons ne s'étant pas correctement mis en route et l'un possédant un défaut congénital. En donnant vie à ses chiots, la mère de ces derniers succombent à sa vingtième portée, mal nourrie, faible et vieille, elle laisse derrière elle six chiots, dont un septième restera à jamais en elle, au plus profond de son corps et ne verra jamais la lumière du jour. Une chienne du nom de Taja ayant eu des chiots, quelques jours auparavant et s'étant vue les perdre tous pris les six chiots et promis devant le corps de la mère défunte, qu'elle veillerait au mieux sur ses chiots jusqu'à ce qu'ils finissent par la rejoindre dans l'autre monde. Prenant les chiots un à un, elle eut la tristesse de dénoter que trois déjà avaient rendus l'âme.

Taja était une jeune chienne, âgée d'à peine deux ans, qui avait été prise dans cette usine infernale, dans cet enchaînement dégoûtant. Elle était un spécimen aux allures parfaites, néanmoins, son cœur se contractait plus difficilement qu'à la normal, cette dernière souffrant d'une malformation invisible à l’œil nu. Mal nourri, comme tous les autres chiens, elle était d'une maigreur cadavérique et ne possédait que la peau sur les os. Elle n'était capable que de produire de ridicule quantité de lait, qui ne suffirait jamais aux trois chiots qu'elle venait d'adopter. La première nuit passa lentement. Les boules de poils gémissaient, se tortillaient dans tous les sens. Les autres chiens présents dans la pièce dormaient pour la plupart, les autres vaquaient à d'autres occupations, cherchant de la nourriture pour certains, râlant pour d'autre, agonisant pour les autres. Taja peinait à tenir les chiots en place. Finalement, la nuit passa plus vite qu'elle le craignait.

Au réveil de la chienne, elle découvrit avec horreur qu'un des chiots ne donnait plus signe de vie. Elle lui donna un léger coup de museau et nota l'absence de réaction doublée à une température des plus basses. Le petit avait rejoint sa mère, sûrement durant la nuit. La chienne pesta, et éloigna le corps du chiot de ses deux sœurs, seules survivantes pour le moment de cette misérable aventure. Elle n'emmena pas le corps du petit trop loin, se refusant de quitter les deux vivants. Elle savait que dans cette jungle, les chiens cherchaient à tout prix quelque chose à se mettre sous la dent, certains en étaient venus au cannibalisme comme seul substituant alimentaire. Aussitôt eut-elle abandonné le corps du défunt qu'elle rejoignit les deux autres chiots, autour desquels deux adultes tournaient. Elle les repoussa d'un grognement et pour seule réponse, elle les vit se ruer vers le corps sans vie de leur frère. Elle cacha les yeux des petites et les mit contre son flanc qui laissait transparaître ses côtes. Elle les força ainsi à boire le peu de lait qu'elle produisait.

Vivant dans la pénombre, les chiens ne voyaient pas plus que cela. Ils reconnaissaient à grande peine leur camarade, sûrement la cause de la consanguinité. Et puis, les cannibales savaient très bien que pour avoir de la chair fraîche, il fallait produire des petits, ces derniers en venaient à manger leurs propres enfants pour survivre. Les humains ne venaient que quelquefois pour jeter un reste, prendre des chiots et prodiguer de mauvais traitement aux plus faibles dont ils ne débarrassaient même pas les dépouilles. Ainsi, vint le jour où un humain passa. Il fit un tour de la pièce, on entendit les jappements de douleurs de certains, des bruits d'os qui craquaient sous les coups ou les pas de l'homme. Enfin, ce dernier se dressa devant Taja, jetant un oeil intéressé sur les chiots. Il les saisit tout deux, malgré les avertissements de la chienne, qui ne récolta qu'un bon coup de pied et se mit à les contempler. Une grimace s'afficha sur son visage lorsqu'il remarqua qu'une de deux petites chiennes ne possédaient qu'un moignon à la place d'une patte. Cette dernière souffrait de la consanguinité et d'une malformation corporelle. Sa vie resterait possible. L'humain se dé saisit de la bien portante, la remettant à sa supposée mère, tandis qu'il lança violemment le chiot resté dans ses mains contre le mur, ce dernier résista au mur, mais fut achevée d'un coup de pied violent au niveau de la nuque. Le corps de l'animal fut donné en pâture aux autres chiens qui mourraient de fin, l'humain partit après avoir grogné aux chiens :

« Saloperie de clébards ! Vous êtes pas fichus de faire des chiots corrects. Je vais devenir quoi moi ? Vous avez intérêt à faire de plus beaux gagne pains, sinon je me débarrasserais de vous tous. »

Il partit en claquant la porte derrière lui. Taja sentit le chiot, seul survivant, trembler contre son ventre. La femelle se mit à lécher la fourrure sombre de l'animal et se mit à chantonner une petite berceuse. La femelle s'apaisa et elle finit par s'endormir. La jeune chienne décida de veiller sur la petite, dernière survivante de deux portées entières, décimées par les humains et le froid. Elle se promit de veiller sur la petite comme sur la prunelle de ses yeux. Posant son museau sur son front, elle la baptisa Ika. Ainsi, Taja, dans un élan protecteur, s'endormit, pensant aux épreuves qu'elles devraient toutes deux affronter à leur réveil.

Ika grandit très vite et bientôt, elle ne fut plus une proie facile pour les autres chiens. Elle avait atteint ses six semaines et l'humain n'était pas encore revenu. Sa mère, qui ne lui avait jamais révélé sa véritable identité lui avait transmis tout son savoir, comme on le faisait dans cet élevage. Ainsi, la petite chienne avait un petit bagage intellectuel, très ridicule au final. Elle ne connaissait, comme sa mère adoptive, rien du monde extérieur et la petite rêvait déjà de l'explorer. Sa mère ne démentait pas ses dits, espérant qu'un jour, elle verrait le monde extérieur. Ainsi, ses journées se résumaient à jouer, écouter, dormir et manger lorsqu'on le lui permettait. Elle connaissait à présent la petite pièce par cœur. Pièce rectangulaire de quelques mètres carrés, sept tout au plus, sols jonchés de déjections, de cadavres en décomposition, de chiens agonisants, de toute sorte de substance possible et inimaginable. Murs délabrés, de couleurs sombres, dégueulasse, écœurante, donnant le tournis, encrassés par les chiens entassés. Ridicule fenêtre, tout juste plus de dix centimètres de haut et de large, flanquée de planches de bois clouées sans précision et sans soin sur le mur. Derrière cette fenêtre, la liberté. De faibles rayons de lumières en émanait, juste assez pour voir où les chiens mettaient leurs pattes lorsqu'ils longeaient la fenêtre.

Face au désir grandissant de la petite Ika, sa mère tenta d'élaborer un plan afin de la faire échapper. Son enthousiasme, sa joie omniprésente alors qu'elle vivait dans un tel état ne cessa d'étonner la mère adoptive qui décida de tout faire pour que sa fille réalise son rêve ; aller dehors et courir jusqu'à ne plus pouvoir le faire, aller le plus loin possible de cet enfer et vivre au nom de tous ceux se trouvant enfermer. Ainsi, la femelle s'était mise à réfléchir. Elle avait pour seule option de réussir à retirer quelques clous afin de permettre le mouvement de quelques planches et ainsi de permettre l'accès à la fenêtre qui donnait sur l'extérieur. À force de patience, de coups de crocs, de griffes, d'une lutte acharnée, la femelle réussit à faire céder les vieux clous rouillés se trouvant sur deux extrémités de deux planches différentes. Elle réussit à faire pivoter les planches, de sorte à ce que l'accès à la fenêtre soit rendue possible. Il était tard lorsque cet exploit fut réalisé. La nuit était déjà tombée. Ika dormait déjà, sa mère lui ferait la surprise à son réveil. Elle allait pouvoir réaliser son rêve, elle allait pouvoir vivre enfin comme elle l'entendait. Il lui suffisait pour cela de franchir les deux seuls obstacles qui l'étreignaient ici.

Le lendemain matin, Ika réveilla difficilement sa mère, qui exténuée eu peine à se lever. Lorsque ce fut chose faite, elle engagea une conversation avec sa fille :

« Ika, ce soir tu seras dehors.
- Vraiment ? Je pourrais courir jusqu'à ne plus pouvoir ? Je pourrais voir la lumière du jour ? Je pourrais enfin ?
- Oui ma fille. Tu vas pouvoir faire toutes ces choses-là. Bien sûr ce ne sera pas facile, ce ne sera pas sans risque, mais tu es ma petite championne, tu vas-y arriver n'est-ce pas ?
- Bien sûr maman !
- Bien. Je voulais que tu saches que ce ne sera pas sans danger Ika. Écoute moi bien, tu devras respecter le plan à la lettre, sinon quoi, tu pourrais ne jamais sortir d'ici. Tu pourrais ne jamais voir la lumière du soleil réellement.
- Oui maman !
- Bien. Tu devras passer par la fenêtre là-bas, enfin si l'on peut encore appeler cela ainsi, dit-elle en pointant de son museau le trou recouvert de planche...
- Mais comment maman ? Tu sais bien que les planches sont devant !
- Silence ! Combien de fois je t'ai dis de ne pas me couper la parole ?
- Pardon...
- Soit, tu passeras par ce trou. Tu tomberas, tu feras une chute, la fenêtre n'est pas très haute. Je ne sais pas sur quoi tu atterriras. En tout cas, tu te relèveras. Tu me le promet ?
- Oui maman, je te le promets.
- Bien ma chérie. Tu te relèveras immédiatement et tu fileras le plus vite possible. Tu te rappelle de ton rêve ? Tu courras le plus vite possible jusqu'à ce que tes pattes ne puissent plus supporter le poids de ton corps. Promet-le moi.
- Je te le promets maman. Et si je suis fatiguée, tu me porteras maman ?
- Non ma chérie. Je ne...
- Pourquoi maman ? Je suis trop grande maintenant ?
- Non... C'est juste que...
- C'est juste que quoi ?
- ...
- Dis-moi maman. Je veux savoir... Pourquoi tu ne veux pas me porter ? - C'est jusque que quoi ?
- C'est juste que je ne viens pas avec toi.
- Quoi ?
- Tu as très bien entendu. Je reste ici.
- Mais pourquoi ?
- Ma chérie, tu vois bien que je suis bien trop grande pour passer par la fenêtre.
- Mais... Je ne veux pas...
- Silence. Chut... Elle déposa sa truffe sur celle de sa fille. Le moment est venu pour toi de commencer une nouvelle vie, de la mener comme bon te semble. Tu vas réaliser ton rêve ma puce. D'accord ? Tu vas le faire pour moi ?
- Oui maman mais...
- Il n'y a pas de mais. Ma vie est ici, avec les autres. La tienne est dehors. C'est comme cela, on ne décide pas toujours de ce que l'on fait ou pas. Toi, tu as le choix, tu as la chance de pouvoir partir, de pouvoir mener ta vie comme tu l'entends. Ne rate pas cette chance.
- Oui maman. Je le ferais. J'irais et je vivrais pour toi, pour chacun des chiens qui sont ici. Je vivrais pour vous dehors. Et un jour, qui sait, je reviendrais peut-être te chercher. »

La discussion finit par un sourire entendu des deux femelles. La mère lécha une dernière fois la joue de sa fille et l'emmena près de la fenêtre. Elle déplaça les planches et un trou s'ouvrit. Ika avait déjà pas mal grandit et elle rencontrerait quelques difficultés à passer dans ce trou si petit. La mère hissa sa fille sur sa tête, plaqua cette dernière contre la fenêtre et indiqua à la femelle ce le temps était venu. Le chiot lécha délicatement le museau de sa mère pour la dernière fois et s'empressa d'entrer dans le trou. Elle dût s'y tortiller afin de pouvoir passer ne serait-ce que la tête. Sa mère se mit alors à la pousser, elle se débattait comme un diable pour sortir, ses deux pattes avant finirent par s'ôter et elle poussa à l'aide de ces deux dernières afin de se dégager de la fenêtre. Elle retomba violemment sur le sol, légèrement assommée et comme elle en avait fait la promesse, elle courut, s'enfuit, aussi vite que ces pattes le lui permettaient, aussi loin qu'elles purent la portée. Loin de ce lieu. Loin d'une mort certaine. Ignorant que pendant ce temps, sa mère aimante mourût par un arrêt cardiaque.

--------

Personnage remit à libre par son joueur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Ika - [ Sauvage ] Nomade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ika - [ Sauvage ] Nomade
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Uruk-Haï sauvage
» creation d'un BB ork sauvage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Konik :: 
Personnages
 :: 
    Prédéfinis
 :: Prédéfinis des membres
-